Histoire de la Moldavie et de la Valachie: avec une dissertation sur l'état actuel de ces deux provinces

Cover
De l'Imprimerie de la Société Typographique, 1781 - 371 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 177 - Rousseau vient nous dire encore que les peuples barbares et sans lois valent mieux que les peuples policés, je le prierai d'aller vivre un an dans les forêls de la Moldavie*. 1. Hurmuz., Doc., Suppl. I, vol.
Seite 155 - Moldavie & cent mille en Valachie. Le nombre des habitans , hommes , femmes & enfans ,dans ces deux provinces , peut être environ de cinq cents mille. Les plus grandes villes ne font point murées , & reifernblent à peine aux plus miférables villages de France ou d'Allemagne.
Seite 35 - Leur prince , les yeux étincelans, les conjure de tenter encore la victoire, ou du moins de laver leur honte dans leur fang.
Seite 121 - Moskow, hacher en pièces douze mille ftrelitz comme des bêtes fan vages. Cette milice fut abolie & déclarée infâme, & ce prince, admirateur de la police des princes Européens , forma une milice régulière, & difciplina fes troupes fur leur modèle (/;). Pierre I adminiftra feul les affaires publiques depuis ce moment-là...
Seite 270 - Bawr, affaiblit tout à fait l'État; nonseulement elle accéléra l'exécution des projets de la Porte en livrant la Valachie à son caprice , sans crainte de contradiction ou de révolte ; mais elle exposa encore le pays aux insultes des Turcs et surtout des habitants circonvoisins du Danube , ses plus implacables ennemis. » Sous le règne de ce prince , ila langue tomba en défaveur et fut presque complètement abandonnée.
Seite 75 - Cela ne l'empêcha pas de donner fes foins à une petite imprimerie en caractères Turcs , dont le Czar avoit befoin , afin de publier en cette langue la déclaration de guerre qu'il vouloit faire à la Perfe.
Seite 340 - Mémoires tique & détaillée des charges annuelles de la principauté. Les agens des hofpodars à Conftantinople tirent les fommes en gros de la tréforerie , & en rendent leurs comptes particuliers aux princes , fans les envoyer aux archives du pays. Ce qui s'y trouve de plus authentique , ce font les liftes des dépenfes en 1766 fous Scarlat Guica , & en 1767 fous Alexandre Guica.
Seite 317 - Voyant que tous les trois ans , furent obligés de le payer tous les ans , comme les autres fujets. Quelquefois les...
Seite 81 - Il fe révolta deux fois contre les Turcs , & deux fois il rentra en grâce avec eux. La première fois qu'il quitta les lurcs fut à la bataille de S.
Seite 349 - Palachie. 549 ignorance , la mauvaife adminiftration des finances , les intrigues & la vanité de leurs princes , enfin tout ce qui a concouru à -la ruine de l'état, n'a été qu'une fuite inévitable de cette pofition malheureufe. Il n'eft point étonnant que depuis plus d'un fiecle il ne fe foit trouvé prêt qu'aucun prince qui fe foit rendu recommandable par des réglemens fages & falutaires.

Bibliografische Informationen