Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

& Sentence , notamment par celle du Juge Royal de S. Gengoux en I445, contre Jean de Vienne, Baron de Buxi & de Chagni ; & par Arrêt de 1582 contre Guillaume de Gadagne, Sgo. de Verdun. Les Ducs avoient · à Chalon 3 sortes de péages, le rivaige, le tentiers & l'avalage , dont les Habitans sont | déclarés exempts en 1474, ainsi que de la buchaille pour entrée du bois, par Sentence de 1485, & de l'entrée des vins par une autre · de 1598.. | 7°. Ils ne peuvent être mis en prison pour forfait, s'ils ont du bien pour garantir le corps, & que le sorfait ne soit pas punissable par la mort. 8°. Le droit d'inquilin qu'on leve sur le louage des maisons appartenantes à ceux qui ne sont pas Habitans. La tour de Marcilli en fut exempte par traité avec les Echevins en · I4OO- , , , , ... , o . , 9°. La franchise des foires dont ont parlera. Les monnoies étrangeres y avoient cours sans § Les Marchands forains pouvoient tester, & n'étoient sujets à aucun droit d'aubaine. , . | Cés priviléges ont été confirmés par Louis XI en 1477, par Louis XII étant à Chalon en 15oo, par François I°r. 15 16, Henri III I # Henri IV, 1595, & par Louis XIV,

JEU DE L'ARQUEBUsE , composé de 24 Chevaliers, a rendu le grand Prix en 1653, en 1678, 17oo & 1728, dans le pâquier Gloriette, près de la plaée d'arme & de la citadelle. La Ville a joui de ce pâquier propriétairement & sans contradiction jusqu'en 1729, que les Bénédictins de S. Pierre l'ont voulu troubler par un procès encore pendant au Conseil du Roi. L'emplacement actuel de l'Arquebuse appartient à la Ville, qui l'a construit à ses frais.

LE JEU D'ARBALÊTE, fort ancien , dans le preau des halles à l'ouest, fut détruit en 136o, & transporté plus près. Il fut encore renversé en 1494, & rétabli en 1526. Les Chevaliers vendirent leur place en 1666, pour 4ooo liv. aux Visitandinés, & se bâtirent au bout du preau du eôté de la Ville. Cet Exercice a cessé. - o

Il y avoit aussi dès 1427 UN JEU DE L'ARc dans le pâquier Gloriette, au delà du bras de la riviere : il fut rasé én 1564. La Ville accorda un autre emplacement derriere le cimetiere & les Casemâtes de la Motte. Mais les Minimes depuis s'étant plaint de l'incommodité que les Chevaliers durant les Offices , on leur donna en 16o5 un 3°. endroit entre la place de l'étape & le canal Gloriette : ils l'échangerent avec les Ursulines pour la place voisine où ils sont maintenant. Le Jeu du Pistolet a été réuni à celui de l'Arc. A cette occasion je dois rappeller que Jacques de Lalain tint à Chalon un grand pas d'armes en 1449, comme Pierre de Beaufremont avoit fait à la Charme de Marcenai, cinq ans auparavant. Peut-être n'étoit-il pas eontent de sa Dame, qui ne lui avoit pas donné l'emprise d'amour, (comme écharpes, bracelets, cordons, & c.); car il fit peindre sur son pavillon, à côté de la Vierge tenant son Fils, le portrait d'une Dame richement vêtue, qui avoit la mine d'une pleureuse, versant des larmes qui tomboient dans une fontaine, sur laquelle une licorne étoit assise. On y voyoit 3 targes ; la I". blanche, pour la hache; la 2o. de couleur violette, pour l'épée; la 3°. noire, pour la lance; toutes semées de larmes bleues : d'où la Dame fut nommée, la Dame de Plors, & la fontaine, la fontaine de Plors (Pleurs). Pierre de Chandios, Gentilhomme Bourguignon, qui avoit touché la targe blanche, parut dans la lice, armé de toutes piéces, le bassinet en tête, & la cotte d'armes sur les épaules, & disputa devant le Juge d'armes le prix à J. de Lalain. Charles, Duc d'Orléans, & Marie de Cleves sa femme, furent témoins de ce tournoi , ainsi que Jean de Crequi, qui revenoit de la Palestine. C'est alors

« ZurückWeiter »