Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

C'étoit un homme plein de science & de mérite, au rapport d'Ant. Malteste. On lit à l'Eglise de Nizier, dont il a fondé la Collégiale, huit vers dont voici les deux premiers :

[ocr errors][ocr errors]

|

paroître peu de goût & de critique, & beau-
coup de crédulité : il écrivoit cependant
sous Louis XIV. Il fut inhumé auprès de
son oncle Fr. Saulnier, Chanoine & Prévôt
de Sussey. Gilbert Saulnier étoit Procureur
Général au Comté en 15oI. Nic. Saulnier,
Châtelain de Charolles & Garde-Scel, 155 I.
GUILLAUME DES AUTELS, Gentilhomme,
Poëte françois & latin, né à Charolles, non
à Montcenis, comme ledit Niceron après
la Croix du Maine, parent de Pontus de
Thiard, mort vers 158o. Sa vie a été écrite
parmi celle des Poëtes françois, par Col-
letet. L'Abbé Papillon donne une longue
liste de ses Ouvrages, maintenant oubliés.
Sa famille subsiste encore.
LEONARD DE LA VILLE , habile Maître
d'Ecole, né à Charolles, vivoit sous Charles
IX. L'Abbé Papillon cite quatre Ouvrages
de sa façon, imprimés en 1567; c'est tout
ce qu'on en sait. -
PIERRE DE LA GRANGE ou GRANDJEAN,
Avocat du Roi au Bailliage de Charolles,
a composé deux Ouvrages latins sur leDroit :
le second qui parut in-8°. Lyon, 1585, est
dédié au Parlement de Dijon. Dans son
Epitre dédicatoire, l'Auteur dit qu'il vient
d'achever un Traité sur les contrats & les

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]

Cluni. Sa partie dominante étoit la connoissance des anciennes chartes. On a de lui une collection qui comprend plus de 2oo porte-feuilles in-fol. Chacun regarde une ou deux Provinces du Royaume depuis le xIII°. fiécle. Il seroit à souhaiter qu'on connût ici les piéces concernant la Bourgogne, car l'Auteur n'aura pas oublié sa Patrie. Si MM. les Elus vouloient me donner l'ordre de les examiner , je me chargerois volontiers de cette commission, utile à la Patrie & à mon Ouvrage. Voy. l'éloge de D. Pernot, par l'Abbé Carlier, au Journal de Verdun, Juillet 1768. Il a un neveu Avocat à Charolles. JEAN - BAP. GEOFFROY , né à Charolles en 17o4, Professeur de Rhétorique au Collége de Louis-le-Grand pendant 2o ans, vit retiré à Semur en Brionnois. Nous avons de lui plusieurs harangues latines imprimées, dont celle de l'Amour de la Patrie, prononcée en 1744, traduite en français par un de ses Ecoliers (M. de Puligneux, auj. 1*. Président à Montauban), fut fort goûtée, ainsi que celle sur le rang qu'on doit donner à l'Homme de Lettres parmi les Citoyens, en 1756. Son Plaidoyer français sur la prise de Port-Mahon , lui fit beaucoup d'honneur. Cet Auteur septuagénaire fait encore les délices de la société. Les anciennes familles sont les de Ganay,

« ZurückWeiter »