Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

..... De même que les vers mangent les vêtemens, et que la pourriture consume le bois; ainsi la tristesse ronge le coeur de l'homme.

La tristesse.... conduit au tombeau, elle énerve la vigueur; l'abattement de l'ame appesantit le corps.

La tristesse s'entretient dans la solitude....

La corruption du cœur jette l'ame dans la tristesse.... Voy. ESPRIT, REGRETS, TRIBULATION.

USURE.

usures.

Si quelqu'un de mon peuple, habitant avec vous, tombe dans la misère, et que vous lui prêtiez de l'argent, ne le pressez pas comme un exacteur impitoyable, et ne l'accablez pas par des

Si l'un de vos frères devient pauvré et qu'il ne puisse plus travailler....

Ne tirez pas d'intérêt de lui, et ne recevez pas plus que vous ne lui avez donné.

Enfin, vous ne lui prêterez pas d'argent à usure et vous n'exigerez pas de lui beaucoup plus de grain qu'il n'en aura reçu.

Voy. EMPRUNT, PAUVRE, PRÊT.

VANITÉ.

TOUT EST VANITÉ.

Vanité des vanités, dit l'Ecclésiaste, vanité des vanités, tout n'est que vanité.

7.3.

Ibid. 7.

Quid habet amplius homo de universo labore suo quo laborat sub sole?

Eccle. Ch. 1, Generatio præterit, et generatio advenit : terra autem in æternum stat.

Ibid. 4. Oritur sol et occidit, et ad locum suum revertitur : ibique renascens,

Ibid. 5. Gyrat per meridiem, et flectitur ad aquilonem : lustrans universa in circuitu pergit spiritus, et in circulos suos revertitur.

Ibid. 6. Omnia flumina intrant in mare, et mare non redundat : ad locum, undè exeunt flumina, revertuntur ut iterùm fluant.

Cunctæ res difficiles : non potest eas homo explicare sermone; non saturatur oculus visu , nec auris auditu impletur.

Ibid. 8. Quid est quod fuit? ipsum quod futurum est : quid est quod factum est ? ipsum quod faciendum est.

Nihil sub sole novum , nec valet quisquam dicere : Ecce hoc recens est; jam enim præcessit in sæculis quæ fuerunt antè nos.

Non est priorum memoria : sed nec eorum quidem quæ posteà futura sunt, erit recordatio apud eos qui futuri sunt in novissimo. Ibid. 11.

Proposui in animo meo quærere et investigare sapienter de omnibus quæ fiunt sub sole :

Ibid. 9.

Ibid. 10.

Que revient-il à l'homme de tous les travaux qui le fatiguent sous le soleil ?

Une génération passe, une autre lui succède, et la terre demeure toujours.

Le soleil se lève, le soleil se couche ; il retourne au lieu d'où il étoit parti, et reparoissant de nouveau,

Il prend sa course vers le midi, puis se dirige du côté du nord. Le vent souffle aussi de toutes parts et revient sur les tours qu'il a faits.

Tous les fleuves se rendent dans la mer, et la mer n'est jamais remplie ; ils retournent à leur source pour reprendre de nouveau leur cours.

Tout est incompréhensible ; l'homme ne sauroit rien expliquer; ses yeux sont toujours avides de voir; son oreille ne se lasse point d'entendre.

Cependant on ne voit rien qu'on n'ait déjà vu, et il n'arrive rien qui ne soit déjà arrivé.

Il n'y a rien de nouveau sous le soleil ; personne ne peut dire : voilà une chose nouvelle ; car se fait-il rien aujourd'hui qui n'ait déjà eu lieu dans les siècles passés ?

Nous ne nous souvenons plus de ce qui nous a précédés, et ce qui doit arriver après nous sera également oublié des générations suivantes.

J'ai voulu chercher, j'ai voulu scruter les causes de tout ce qui se passe dans le monde ; c'est une occu

hanc occupationem pessimam dedit Deus filiis hominum ut occuparentur in eâ.

Eccle. CA. 1, N. 13. Vidi cuncta quæ fiunt sub sole, et ecce universa vanitas, et afflictio spiritûs.

Íbid, 14.

Perversi difficilè corriguntur, et stultorum infinitus est numerus.

Ibid. 15. .... Mens mea contemplata est multa sapienter, et didici.

Ibid. 16. Dedique cor meum ut scirem prudentiam atque doctrinam, erroresque et stultitiam : et agnovi quòd in his quoque esset labor et afflictio spiritûs.

Eò quòd in multâ sapientiâ, multa sit indignatio; et qui addit scientiam, 'addit laborem.

Ibid. 18. Filii hominum usquequò gravi corde ? ut quid diligitis vanitatem, et quæritis mendacium?

Ps. iv, 3.

Ibid. 17.

Vid. AMBITIO, AVARITIA, CARO, FORTUNA, Homo, SUPERBIA, Divitie.

VINDICTA, ULTIO.

Non quæras ultionem, nec memor eris injuriæ civium tuorum....

18.

Lev. XIX,

pation pénible que Dieu a donnée aux enfans des hommes.

[ocr errors]

Je me suis mis à considérer tout ce qui se fait icibas, et j'ai vu que tout n'est que vanité et tourment d'esprit,

Qu'on ramène difficilement les cours égarés, et que le nombre des insensés est prodigieux.

..... Enfin j'ai beaucoup appris en observant beaucoup. Je me suis appliqué à connoître la sagesse ,

la science , les erreurs et les folies des hommes ; et j'ai reconnu que de cette étude même on ne recueilloit que peine et douleur.

Car plus on est sage, plus l'on découvre de choses faites pour chagriner; et celui qui étend ses lumières, multiplie en même temps ses sujets d'affliction.

O enfans des hommes ! jusques à quand aurez-vous le cour appesanti ? Pourquoi courez-vous après les vanités et le mensonge ?

Voy. AMBITION, AVARICE, CHAIR, FORTUNE, HOMME, ORGUEIL, RICHESSES.

VENGEANCE.

N'exercez pas la vengeance, et ne conservez pas le souvenir des injures qu'on vous a faites.....

« ZurückWeiter »