Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Tempus nascendi, et tempus moriendi; tempus plantandi, et tempus evellendi quod plantatum est;

Eccle. Ch. 111, 7. 2. Tempus occidendi, et tempus sanandi; tempus destruendi, et tempus ædificandi;

Tempus flendi, et tempus ridendi ; tempus plangendi, et tempus saltandi;

Ibid. 4.

Ibid. 3.

[ocr errors]

Ibid. 5.

Tempus spargendi lapides, et tempus colligendi; tempus amplexandi, et tempus longè fieri ab amplexibus;

Tempus acquirendi, et tempus perdendi; tempus custodiendi, et tempus abjiciendi;

Tempus scindendi, et tempus consuendi; tempus tacendi, et tempus loquendi;

Ibid. 6.

Ibid. 7.

Tempus dilectionis, et tempus odii ; tempus belli, et tempus pacis.

Ibid. 8.

Ibid. vill,

..... Tempus et responsionem cor sapientis intelligit.

5. Omni negotio tempus est et opportunitas : et multa hominis afflictio,

Quia ignorat præterita , et futura nullo scire potest nuntio. ... Conserva tempus et devita à malo.

[ocr errors]

Eccli. iv, 23.

Ibid. 6, 7.

[ocr errors]

2

Il est un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté;

Un temps pour blesser, et un temps pour guérir; un temps pour construire, et un temps pour abattre;

Un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour s'affliger, et un temps pour s'abandonner à la joie.

Il y a un temps pour jeter les pierres, et un temps pour les ramasser; un temps pour embrasser, et un temps pour se dérober aux embrassemens ;

Un temps pour gagner, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour dépenser;

Un temps pour déchirer, et un temps pour rejoindre; un temps pour se taire, et un temps pour parler.

Enfin, il y a un temps pour aimer, et un temps pour hair ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

Le

sage connoît le temps, et règle sur cela son jugement.

Chaque affaire a son temps et son occasion favorable : l'une des grandes misères de l'homme est d'ignorer le passé, et de ne pouvoir pas pénétrer dans l'avenir (1).

:

[ocr errors]

..... Ménagez le temps, et fuyez le mal.

(1) Cette traduction est de Bossuet.

TEMPUS IMMOBILE CORAM DEO.

..... Unus dies apud Dominum sicut mille anni, et mille anni sicut dies unus.

II. Pier. C#, 11, $. 8. ..... Mille anni antè oculos tuos tanquam dies hesterna quæ præteriit; et custodia in nocte, quæ pro nihilo habentur, eorum (hominum) anni erunt.

Ps. LXXXIX, 4.

TENTATIO.

[ocr errors]

Nemo, cùm tentatur, dicat quoniam à Deo tentatur; Deus enim intentator malorum est : ipse autem neminem tentat.

Jacq. 1, 13. Unusquisque verò tentatur à concupiscentiâ suâ abstractus et illectus.

Ibid. 14. Deinde concupiscentia, cùm conceperit, parit peccatum ; peccatum verò, cùm consummatum fuerit, generat mortem.

Ibid. 15.

Vid. Homo (libera voluntas ).

LABOR.

LABORIS

COMMODA.

In omni opere erit abundantia.... Prov. XIV, 23.

Non oderis laboriosa opera, et rusticationem creatam ab Altissimo.

Eccli. vii, 16.

TEMPS IMMOBILE DEVANT DIEU.

mille ans,

Aux

yeux du Seigneur , un seul jour est comme et mille ans sont comme un seul jour,

Oui, mon Dieu, mille ans sont, devant vous, comme le jour d'hier qui n'est plus, et comme une veille de la nuit : devant vous les années des hommes sont comme le néant.

TENTATION.

Qu'un homme ne dise pas, lorsqu'il est tenté, que c'est Dieu qui le tente; car Dieu ne sauroit pousser au mal, et il ne tente personne.,

Mais c'est parce qu'on est séduit par sa propre concupiscence qu'on tombe dans la tentation.

Et lorsqu'ensuite la concupiscence a conçu, elle enfante le péché; et le péché, quand il est consommé, engendre la mort.

Voy. HOMME (libre arbitre).

TRAVAIL.

AVANTAGES DU TRAVAIL.

Le travail produit toujours l'abondance....

Ne fuyez pas les travaux pénibles, et ne dédaignez pas l'agriculture, dont Dieu même a inventé l'art.

a

Propurga te cum brachiis.

Eccli. Ch. vii, $. 33. Labores manuum tuarum quia manducabis : beatus es et benè tibi erit.

Ps. CXXVII, 2. Uxor tua sicut vitis abundans, in lateribus domûs tuæ :

Ibid. 3. Filii tui sicut novellæ olivarum , in circuitu mensæ tuæ.

Ibid. 4. Vita sibi sufficientis operarii condulcabitur; et in eâ invenies thesaurum. Eccli. XL, 18.

LABORAT DE FRUCTIBUS PERCIPERE DEBET.

V,

Non ligabis os bovis terentis in areâ fruges tuas.

Deut. XXV, 4. ..... Si quis non vult operari, nec manducet.

II. Thes. III, 10. Et dignus est operarius mercede suâ.

1. Tim. 18. Laborantem agricolam oportet primùm de fructibus percipere.

II. Tim. 6. Quis militat suis stipendiis unquam ? Quis plantat vineam, et de fructu ejus non edit ? Quis pascit gregem, et de lacte gregis non manducat?

I. Cor. ix, 7. Debet in spe, qui arat, arare : et qui trispe fructus percipiendi.

Ibid. 10.

Il ,

turat, in

« ZurückWeiter »