Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Mais comme le loup n'a point de commerce avec l'agneau, de même le pécheur n'en sauroit avoir avec

le juste.

Quel rapport en effet peut - il exister entre un homme vertueux et un chien ? et quelle liaison pourroit-il y avoir entre un pauvre et un riche ?

Ne vous attachez donc pas au même joug que les infidèles ; car comment unir la justice et l'iniquité ? Comment accorder la lumière et les ténèbres ?

Quel pacte entre Jésus - Christ et Bélial ? Quelle société entre le fidèle et l'infidèle ?

Quelle ressemblance entre le temple de Dieu et celui des idoles ?....

SIMPLICITÉ DU JUSTE, MÉPRIS É E.

..... On se rit de la simplicité du juste.

C'est une lampe que les riches regardent avec mépris, mais qui brillera en son temps.

LA PAUVRETÉ DU JUSTE, PRÉFÉRABLE AUX RICHESSES

DES MÉCRANS.

La pauvreté du juste vaut mieux que l'opulence des pécheurs.

Car Dieu brisera le méchant et sera l'appui du juste.

Le Seigneur connoît la voie des hommes purs ; et leur héritage sera éternel.

MOR. DE LA BIB. II.

12

Non confundentur in tempore malo ; et in diebus famis saturabuntur; Ps. XXXVI, 7. 19. Quia peccatores peribunt,

Ibid. 20. Inimici verò Domini mox ut honorificati fuerint et exaltati: deficientes, quemadmodum fumus deficient.

Ibid. Vid. Deus, Homo, IMPIETAS, JUDICIUM EXTREMUM, OPERA , RESURRECTIO , Rex, Vita, VITA ÆTERNA.

LINGUA.

(LOQUAX, VERBORUM INTEMPERANTIA,

MALEDICENTIA).

Qui custodit os suum et linguam suam, custodit ab angustiis animam suam.

Prov. Ch. XXI,

23.

Vir linguosus non dirigetur in terrâ....

Ps. CXXXIX,

12.

Mors et vita in manu linguæ : qui diligunt eam, comedent fructus ejus.

Prov. XVIII, 21. Lingua modicum quidem membrum est, et magna exaltat. Ecce quantus ignis quàm magnam silvam incendit !

Jacq. 111, 5. Et lingua ignis est, universitas iniquitatis. Lingua constituitur in membris nostris , quæ maculat totum corpus, et inflammat rotam nativitatis nostræ , inflammata à gehenna.

Ibid. 6.

Ils ne seront point abattus

par l'infortune, et seront rassasiés dans les temps de famine;

Mais les pécheurs périront,

Et les ennemis de Dieu , honorés et exaltés un moment, s'évanouiront comme la fumée.

Voy. Dieu, HOMME, IMPIÉTÉ, JUGEMENT DERNIER , OEUVRES, RÉSURRECTION, Roi, VIE, VIE ÉTERNELLE.

LANGUE.

(BAVARD, INDISCRÉTION, MÉDISANCE.)

L'homme qui se rend maître de sa langue, s'épargne de grands chagrins.

Celui qui ne sait pas modérer sa langue, ne prospérera point sur la terre.

La langue tient la vie et la mort en son pouvoir ; ceux qui l'aiment mangeront de ses fruits. ..... La langue n'est qu'une petite portion du corps, mais elle peut faire les choses les plus extraordinaires. C'est ainsi qu'une étincelle embrase une forêt.

Oui, la langue est un charbon ardent, un monde d'iniquité; foible partie de nous-mêmes, elle infecte tous nos membres , elle enflamme tout le cercle de notre vie; c'est au feu de l'enfer qu'elle s'allume.

Omnis enim natura bestiarum, et volucrum, et serpentium, et cæterorum domantur, et domita sunt à naturâ humanâ.

Jacq. CH. III, $. 7. Linguam autem nullus hominum domare potest: inquietum malum, plena veneno mortifero.

Ibid. 8.

In ipsâ benedicimus Deum et patrem : et in ipsâ maledicimus homines qui ad similitudinem Dei facti sunt.

Ex ipso ore procedit benedictio et maledictio....

Ibid. 9.

Ibid. 10.

Ibid. 17.

Susurro et bilinguis maledictus : multos enim turbabit

pacem

habentes. Eccli. xxviii, 15. Lingua tertia multos commovit, et dispersit illos de gente in gentem.

Ibid. 16. Civitates muratas divitum destruxit, et domos magnatorum effodit.

Virtutes populorum concidit et gentes fortes dissolvit.

Lingua tertia mulieres viratas ejecit, et privavit illas laboribus suis.

Ibid. 19. Qui respicit illam non habebit requiem, nec habebit amicum in quo requiescat.

Ibid. 18.

Ibid. 20.

Flagelli plaga livorem facit : plaga autem linguæ comminuet ossa.

Ibid. 21.

[ocr errors]

Il n'est point de bête sauvage que l'homme ne dompte, point d'oiseau ni de reptile qu'il ne puisse apprivoiser;

Et l'homme ne sauroit maîtriser sa propre langue, cette langue qui est un mal inquiet et plein d'un venin mortel.

Par elle nous bénissons Dieu notre père, et par elle aussi nous maudissons l'homme créé à l'image de Dieu.

!

D'une même bouche sortent la bénédiction et la malédiction.

Maudit soit l'homme double et médisant : il sème partout la discorde.

La langue d'un tiers a ébranlé bien des hommes, et les a dispersés parmi les nations.

Elle a détruit des villes fortes et opulentes, et ruiné de grandes familles.

Elle a exterminé des peuples belliqueux, et anéanti des nations puissantes.

Elle a fait répudier des femmes .vertueuses et les a ainsi privées du fruit de leurs travaux.

Celui qui prête l'oreille aux rapports de la langue sera dans des soupçons continuels, et ne trouvera point d'ami en qui il puisse se confier.

Le coup de verge fait une meurtrissure, mais un coup de langue brise les os.

« ZurückWeiter »