Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Attamen peccator ex eo quod centies facit malum et per patientiam sustentatur, ego cognovi quod erit bonum timentibus Deum qui verentur faciem ejus.

Eccle. Ch. vi, ¥. 12. Quin.... vide eos qui operantur iniquitatem, et seminant dolores et metunt eos, Job. iv, 8.

Flante Deo, periisse et spiritu iræ ejus esse consumptos.

Vidi impium superexaltatum et elevatum sicut cedros Libani;

Ps. xxxvi, 35. Et transivi et ecce non erat, et quæsivi eum et non inventus est locus ejus.

Ibid. 36.

Ibid. 9.

IMPIORUM MISERIÆ ET POENA.

Væ qui cogitatis inutile, et operamini malum in cubilibus vestris : in luce matutinâ faciunt illud : quoniam contrà Deum est manus eorum.

Mich. 11, 1. Cunctis diebus suis impius superbit et numerus annorum incertus est tyrannidis ejus.

Job. xv, 20. Sonitus terroris semper in auribus illius : et cùm pax sit; ille semper

insidias suspicatur.

Ibid. 21.

Mais pourtant cette patience même avec laquelle le pécheur est souffert, après avoir si souvent fait des @uvres d'iniquité, m'a convaincu que ceux-là seuls sont heureux qui craignent et révèrent le Seigneur.

Ne voyez-vous pas que les hommes qui pratiquent l'injustice, qui sément les maux et les recueillent,

Sont tout-à-coup renversés par le souffle du Seigneur et emportés par le tourbillon de sa colère.

J'ai vu l'impie exalté dans sa gloire et aussi haut que les cèdres du Liban;

J'ai passé et il n'étoit plus; je l'ai cherché et je n'ai pas même trouvé sa place (1).

MISÈRE ET PUNITION DES IMPIES.

Malheur à vous qui, pendant la nuit tramez de sinistres projets et qui les exécutez dès l'aurore, car vous conspirez contre Dieu même.

[ocr errors]

L'impie croît en orgueil de jour en jour, et le nombre des années de sa tyrannie est incertain.

Son oreille est toujours frappée de bruits effrayans; et lors même qu'il n'a rien à craindre, il s'imagine qu'on lui dresse des embûches.

(1) Tout le monde connoît cette belle paraphrase de Racine : J'ai vu l'impie adoré sur la terre, etc. Choeurs d'Esther, act. III, sc. 9.

8

MOR, DE LA BIB. II.

Non credit quod reverti possit de tenebris ad lucem, circumspectans undiquè gladium.

Job. Ch. xv, ¥. 22. Cùm se moverit ad quærendum panem,

novit quod paratus sit in manu ejus tenebrarum dies.

Ibid. 23.

Terrebit eum tribulatio, et angustia vallabit eum, sicut regem qui præparatur ad prælium.

Ibid. 24. Cùm enim sit timida nequitia, dat testimonium condemnationis : semper enim præsumit sæva , perturbata conscientia. Sag. xvii, 10.

Non ditabitur (impius), nec perseverabit substantia ejus, nec mittet in terrâ radicem suam.

Job. xv, 29.

Non recedet de tenebris : ramos ejus arefaciet flamma et auferetur spiritu oris sui. Ibid. 3o.

Ibid. 31.

Non credet frustrà errore deceptus, quod aliquo pretio redimendus sit.

Antequam dies ejus impleantur, peribit et manus ejus arescent.

Lædetur quasi vinea in primo flore botrus ejus , et quasi oliva projiciens florem suum.

Ibid. 32.

Ibid. 33.

« Ergo erravimus à viâ veritatis, dicent impii,

Quand il est au milieu de l'obscurité, il n'espère plus le retour de la lumière, et croit voir briller de tous côtés des glaives menaçans.

Chaque matin , lorsqu'il se lève pour prendre sa nourriture, il tremble de toucher à son dernier jour,

La vue de l'adversité l'épouvante, il est dévoré d'inquiétude, comme un roi qui se prépare à livrer bataille.

Car la méchanceté est timide, et se condamne ellemême; une conscience bourrelée redoute toujours les maux les plus affreux.

Le méchant ne conservera pas ses richesses; sa fortune se dissipera, il ne s'affermira point sur la terre.

Il marchera toujours dans les ténèbres; le feu de la colère divine séchera ses rameaux; il sera emporté par le souffle du Seigneur.

Dans son égarement il se croira perdu sans retour.

Il périra avant que ses jours soient accomplis, et ses mains seront desséchées.

Il sera flétri comme une vigne tendre qui commence à peine à pousser ses bourgeons, ou comme l'olivier qui laisse tomber sa fleur.

« Nous nous sommes égarés des voies de la vérité,

» et justitiæ lumen non luxit nobis, et sol in» telligentiæ non est ortus nobis.

Sag. Ch. v, *. 6. » Lassati sumus in viâ iniquitatis et perditionis » et ambulavimus vias difficiles, viam autem » Domini ignoravimus.

Ibid. 7.

Quid nobis profuit superbia ? aut divitiarum » jactantia quid contulit nobis ?

Ibid. 8.

Ibid. 9.

»

» Transierunt omnia illa tanquam umbra, et » tanquam nuntius percurrens;

» Et tanquam navis quæ pertransit fluctuan» tem aquam, cujus cùm præterierit, non est

vestigium invenire neque semitam carinæ illius » in fluctibus :

Ibid. 10.

>

» Aut tanquam avis quæ transvolat in aëre,

cujus nullum invenitur argumentum itineris, » sed tantùm sonitus alarum verberans levem » ventum, et scindens per vim itineris aërem : » commotis alis transvolavit et post hoc nullum signum invenitur itineris illius.

Ibid. 11. » Sic et nos nati continuò desivimus esse : et » virtutis quidem nullum signum valuimus osten» dere : in malignitate autem nostra consumpti

Ibid. 13.

»

» sumus ».

« ZurückWeiter »