Recueil des lettres de madame de Sévigné, Band 9

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 58 - ... vous passerez, et à peu près le temps ; vous y trouverez de nos lettres. Je suis dans des vapeurs les plus tristes et les plus cruelles où l'on puisse être ; il n'ya qu'à souffrir, quand c'est la volonté de Dieu. C'est du meilleur de mon cœur que j'approuve votre voyage de Provence ; je vous le dis sans flatterie, et nous l'avions pensé, Madame de Lavardin et moi, sans savoir en aucune façon que ce fût votre dessein.
Seite 90 - ... le centre de tant de choses ! Que d'affaires, que de desseins, que de projets, que de secrets, que d'intérêts à démêler, que de guerres commencées, que d'intrigues, que de beaux coups d'échecs à faire et à conduire ! "Ah, mon Dieu ! donnez-moi un peu de temps ; je voudrais bien donner un échec au duc de Savoie, un mat au prince d'Orange. — Non, non, vous n'aurez pas un seul, un seul moment".
Seite 50 - Ne me parlez point d'argent ni de dettes ; je vous ferme la bouche sur tout. M. de Sévigné vous donne son équipage; vous venez à Malicorne , vous y trouvez les chevaux et la calèche de M. de Chaulnes: vous voilà à Paris ; vous allez descendre à l'hôtel de Chaulnes ; Votre maison n'est pas prête , vous n'avez point de chevaux, c'est en attendant; à votre loisir, vous vous remettez chez vous.
Seite 12 - Pour madame Scarron, c'est une chose étonnante que sa vie : aucun mortel , sans exception , n'a commerce avec elle ; j'ai reçu une de ses lettres; mais je me garde bien de m'en vanter, de peur des questions infinies que cela attire.
Seite 82 - Namur : point du tout ; c'est une chose qui a donné plus de peine à sa majesté, et qui lui a coûté plus de temps que ses dernières conquêtes ; c'est la défaite des fontanges à plate couture ; plus de coiffures élevées jusques aux nues, plus de casques, plus de rayons, plus de bourgognes, plus de jardinières : les princesses ont paru de trois quartiers moins hautes qu'à l'ordinaire ; on fait usage de ses cheveux, comme on faisait il ya dix ans. Ce changement a fait un bruit et un désordre...
Seite 56 - Polignac dans votre société; je suis ravie de son souvenir ; c'est un des hommes du monde dont l'esprit me paroît le plus agréable : il sait tout, il parle de tout; il a toute la douceur, la vivacité, la complaisance qu'on peut souhaiter dans le commerce.
Seite 84 - MON cher Coulanges, hélas ! vous avez la goutte au pied, au coude, au genou : cette douleur n'aura pas grand chemin à faire pour tenir toute votre petite personne. Quoi ? vous criez ! vous vous plaignez ! vous ne dormez plus ! vous ne mangez plus ! vous ne buvez plus...
Seite 98 - J'AI eu des vapeurs cruelles, qui me durent encore, et qui me durent comme un point de fièvre qui m'afflige. En un mot, je suis folle, quoique je sois assurément une femme assez sage. Je veux remercier madame de Grignan pour me calmer l'esprit : elle a écrit des merveilles pour moi à M. le chevalier de Grignan.
Seite 34 - ... j'appelle, je prends un livre, je le referme ; le jour vient, je me lève, je vais à la fenêtre ; quatre heures sonnent, cinq heures ; six heures ; je me recouche, je m'endors jusqu'à sept ; je me lève à huit, je me mets à table à douze inutilement, comme la veille; je me remets dans mon lit le soir inutilement, comme l'autre nuit.
Seite 99 - Ramenez madame votre mère; vous avez mille affaires ici; prenez garde de voir vos affaires domestiques de trop près , et que les maisons ne vous empêchent de voir la ville. Il ya plus d'une sorte d'intérêt en ce monde. Venez, madame, venez ici pour l'amour des personnes qui vous aiment, et songez qu'en travaillant pour vous , c'est me donner en même temps la joie de voir madame votre mère. A madame de Sévigné.

Bibliografische Informationen