Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

svigner lui-même, il ouvrit une éco- Cependant Pierre Dainien ne cessait le qui attira un grand nombre de de soupirer après la solitude, et son disciples, et lui fournit des revenus aversion pour le monde était augassez considérables. Craignaut le dan- mentée par les désordres et l'esprit gor des richesses et de la vaine gloire, de siinonie qui regoaient alors dans le il portail deji un cilice sous ses ha- clergé. Il obtint enfin, après beaubits, priait, jeûnait, veillait, se le- coup de difficultés, la permission d'abvait quelquefois pendant la nuit, et diquer, et rentra dans le désert de se plongeait dans l'eau jusqu'à ce Font-Avallana, où il voulait vivre deque son corps lût transi par le froid. sormais en simple religieux. Mais en Il résolut enlu de quitter le monde, 1063, il fut envoyé en France en quaet entra dans l'ermitage de Font- lité de legat, chargé de fixer la juriAvellana , que le B. Ludolphe avait diction de quelques évêques , et de nagnère fondé dans l'Ombrie, au juger ceux qui s'étaient rendus coupied de l'Apeanin. Gui, abbé de pables de simonie. Sa conduite réuPomposie, le demanda pour instruire nit tous les suffrages. En 1069, il sorses discip'is; il passa deux ans dans tit encore de sa cellule pour aller, avec ce monastère, et fut cluabbede Font- le titre de légat, s'opposer au divorce Avellana en 1041. Il fonda divers que demandait Henri IV , roi de Gerermitages, eut pour disciple S. Rhoumanie. Ce prince se rendit aux prièet S. Jean de Lodi, qui devinrent res de Damien,qui retourna dans son évêques de Gubbio, et S. Dominique désert , et en sortit encore en 1091, surnommé l'encuirassé. Il avait ren- chargé d'aller rétablir l'ordre à Radu de grands services aux papes venne , dont l'archevêque venait d'êGrégoire VI, Clément II, Léon IX tre excommunié pour des crimes ei Victor II, lorsqu'Étienne IX le énormes. Epuisé par la fatigue de crea cardinal - évêque d'Ostie, cn ce dernier voyage, et affaibli par 1057. Mais pour décider son accep- de longues austérités , Pierre Datation, il fallut le menacer des fou- mien mourut à Faenza le 22 février dres del'église. L'année suivante, Jean 1072, à l'âge d'environ quatre-vingtévêque de Velletri, ayant été élu pape trois ans. « Ses austérités, dit Baillet, contre toutes les règles , prit le noin » le suivaient partout. Il ne quittait de Benoit X. Pierre Damien s'opposa » nulle part les cilices, les chaines de de toutes ses forces à l'intrusion » fer, les disciplines; il priait , jeûviolente et simoniaque de ce prélat, » nail , veillait dans les villes et dans le décida enfin à renoncer à son élec- » ses voyages comme dans son ertion, ci fit agréer celle de Nicolas II. » mitage. » Une natte étendue par Bientôt après, il fut envoyé avec An- terre lui servait de lit; il ne prenait selme, evêque de Lucques, en qua- aucune nourriture pendant les trois lité de legat à Milan, où sa vie fut premiers jours de l'avent et du caremenacée tandis qu'il sevissait contreme. Dans ces temps de jeûne, il ne les prêtres coupables de simonie. Eu mange it rien de cuit, et ne vivait 1062, il prit le parti d'Alexandre H que d'herbes crues trempées dans contre l'einpereur qui soutenait l'an- l'eau. Il composa de nombreux écrits ti - pape Cadalous. Ce dernier céda dans sa cellule , où il se renfermait aussi aux instances de l'évêque d'Os- comme dans une prison. Le travail tie et se désista de ses pretentious. des mains lui servait de delassement. Il faisait alors des cuillers de bois ou tion assez étendue pour le siècle oit d'autres petits ouvrages du même il vivait ; mais son style est diffus et genre. En même temps, « il était le embarrassé ; ses raisonnenents mar» principal organe des souverains quent souvent de justesse ; ses preu» pontifes, auxquels il prêtait le mi- ves sont, pour la plupart, des es» nistère de sa plume pour écrire aux plications arbitraires des livres saints, » princes sur les affaires les plus im- des apparitions de morts, ou d'au» portantes de la re igion. Il en était ties histoires invraisenıblables. Il se » aussi le conseiller et le guide; de sor- déclara le défenseur zèle de plusieurs » te qu'on peut dire qu'il avait sous devotions nouvelles, surtout des fla » leur nom presque toute l'administra- gellations et des compensations de » tion de l'église universelle. » ( Bail- penitence. «S'il est permis, dit-il, de let ;. Quoique Pierre Damieu n'ait point se donner cinquante coups de disci été canonisé daus les formes ordinai- pline , pourquoi ne s'en donnerait-en res, il est honoré le 23 fevrier avec point suisante ou cent? Et si l'on le titre de patron à Faenza et à Font- peut s'en dopper cent, pourquoi se Avellana. Il y a plusieurs editions de rait-il defendu de s'en donner mille ? ses cuvres avec des notes de Cons. Ce qui est bon ne peut être poussé tantin Cajetan; les plus amples sont trop loin. Si le jeûne d'un jour est bon

, celles de Paris, 1642 et 1663 ,divi- celui de deux ou trois jours est malsées en quatre tomes qu'on relie en leurs encore.» — « Suivant ce prio un seul volume in-fol., et qui con- » cipe, dit le rédacteur du Dictiortiennent: I. cent cinquante-huit lel- » naire des auteurs ecclesiastiques

, la tres distribuées en huit livres; II. » perfection serait de se laisser moisoixante - quinze sermons ; II. les » rir de faim, ou d'expirer sous les Vies de S. Odilon de (luni, de S. » coups de discipline. » La vie du Maur, évêque de Céséne, de S. Ro- B. Pierre Damien a été écrite par muald , de S. Rhou ou Rodolphe de Jean de Lodi, son disciple, et puGubbio, de S. Dominique, dit l'En- bliée par Mabillon ( Voj. les Belo cuirasse, de Ste. Lucile, et de Ste. landistes, D. Ceillier et Fleury.) Flore, vierges et martyres dont on

V-VE. ne sait rien de certain ; IV. soixante DAMIENS (ROBERT-Françors, opuscules : on distingue ceux où l'au- régicide, naquit à Tieulloy, dans le teur traite des devoirs des ecclesiasti- diocèse d'Arras. Son père était portief ques, et ceux qui ont pour titre: à la prevôté d'Arc, près de St.-Omer. Tractatus de correctione episcopi Les inclinations vicieuses de Damiers et papæ; et Disceplatio synodalis in- le firent appeler, dès sa jeunesse, Roter imperii romani advocatum et bert le diable. Un de ses oncles, cits ecclesie romanæ defensorem , de baretier à Béthune , lui fit apprendre electione principis romani. Ces deux à lire et à écrire, et le mit en appreditraites ont été imprimés à Francfort tissage chez un serrurier. Bientôt en 1614 et 1621. On remarque en après Damiens s'enrôla : son oncle général dans les écrits de Pierre Da- acheta son congé; il s'enrôla une semien, qui sont utiles pour la connais- conde fois, déserta, et entra dans l'absance de l'histoire ecclésiastique du baye de St.-Waast d'Arras pour 11°. siècle, un grand zèle pour la ré- apprendre la cuisine. Il n'y resta pas formation des inæurs, et une érudi- long-temps, et servit, 'cn qualité le domestique, un officier suisse , » mence. » A cette époque, la cour avec lequel il se trouva au siège de était divisée. La marquise de PompaPhilisbourg. Il passa bientôt au ser- dour avait son parti; le dauphin en vice du comte de Raymond , et fitavec avait un autre. La querelle née du En un voyage en Bavière. Un de ses refus des sacrements agitait tous les moncles, maître-d'hôtel an college de esprits. Les parlements, occupés d'alLouis-le-Grand, à Paris, le fit re- faires religieuses, étaient comme en cevoir en qualité d'un de ces valets insurrection; cent quatre-vingts memle réfectoire appeles cuistres. Qlitze, bres da parlement de Paris avaient mois s'étaient écoulés , lorsqu'ayant donné leur démission. La guerre emrefusé de se soumettre à une puni- brasait l'Europe; le peuple souffrait et tion, sans doute méritée , Damiens murinurait : les discours étaient viofie congedie; mais après avoir servi lents, e: Damiens put facilement s'exa!lans diverses maisons pendant l'es- ter. Il servait depuis quelques jours un pace d'une année, il rentra comme négociaut de Pétersbourg , lorsque le domestique dans le même college. On 14 juillet 1956, il lui vola 240 louis, remarqua qu'il était taciturne, em- et s'enfuil en poste à Arras. Son si. porté, toujours disposé à s'élever gualement fut envoyé dans l'Artois. contre ses supérieurs. En 1739, il II le sul , tomba dans un accès de fupousa une des femmes de la com- reur, ci essaya de se détruire à force iesse de Grussol , et soulit du collége. d’emétique ou de poison. Il se rendit Il continua de servir des maîtres de ensuite à St.-Penant, se lit saigner toutes conditions , des jansenistes, des plusieurs fuis, el, se trouvant un jour moliuistes , des parlementaires ; la à Poperingue, il elit : « Si je reviens Lourdonnaye , à qui il vola cinquan- » en France... oui, j'y reviendrai; s'y te louis ; Beze de Lys, consciller au » mourrui, et le plus grand de la terre parlement, qui le garda pendant deux v mourra aussi, et vous entendrez parans; la maréchale de Montmorenci, » ler de moi. » Il se fit saiguer le 4 noqui le congedia comme ivrogne et que vembre à Austreville, et le 20 décemIlleur ; M , de Ste.-Rheuse, qui le bre à Arras. Il prit pendant plusieurs chassi, après lui avoir prédit qu'il jours de i'opium. On l'entendit parler serait rompu vil, etc. Dimiens chan- scul et se plaindre des malheurs où il Guait souvent de nom. Son inconstan- allait plonger sa femme et sa fille. Il le et la sombre inquietude de son avait successivement pris le nom de Caractère ne lui perinettaient guère Lefèbre, de Flamani , et il portait de rester long-temps dans la mêinc coluide Guillemant, lorsque le 25 maison. Il était vaill, curricux, nouvels décembre, il se fit enregistrer au buliste, frondeur, bardi et dissimule; il reau des carosses, sous le nom de s'apercevait lui-même de l'efferves- Breval. Il arriva le 31 dans la cacence de son sang, et cherchait à la pitale. Il se håla de visiter son frère, culiner par de frequentes saignées. Sa sa femme et sa fille, qui lui retuille était assez élevée; il avait le vi- prochèrent son imprudence. Il prosage un peu alongé, le nez aquilin, mit de quitter bientôt Paris, annonle regard perçant et la bouche enfon- ça à sa fille qu'elle ne le reverrait plus, sce, a C'était un bomine, die Voltaire, el que la dernission des meinbres du » dont l'bumcur sombre et ardente parlement était le motif de son retour. v avait toujours ressemble à la dé- Le 3 janvier 1757, à onze heures

ور

de la nuit, il prit une chaise au bu- apercevant Damiens qui avait conser reau des voitures de la cour, et ar- ve son chapeau sur la tête : « C'est rate aiva seul à Versailles sur les trois heu. ► hornwe-la, dit-il, qui m'a frappe res du matin. Il descendit dans une » qu'on l'arrête , et qu'on ne lui fasse auberge, se coucha , et dormit jus. » point de mal. » Dariens anrait P qu'à deux heures de l'après-midi. Il s'evader dans la foule, au milieu de sortit ensuite, se promena dans le désordre. Mais il estail immobile lors parc et dans les cours , passa quel- qu'il fut saisi par un des Falets de quc temps au cabaret, et revint å spied, et conduit dans la salle de son auberge à onze heures du soir. gardes. On trouva sur lui une soane Le lendemain il était encore au lit d'or assez considérable ( huit a nech à deux heures après midi. Il deman- cents francs ); un livre intitulé : Zv da un chirurgien, et voulut être sai- tructions et Prières chrétiennes , et gué, mais on crut qu'il plaisantait, le couteau, instruinent de son crise et cette demande resta sans suite. Da li était composé de deux lames, l'une miens soutint depuis , dans tous ses large et pointue , l'autre en forme de interrogatoires, que, si on lui avait cauif, longue de quatre à cinq pouces

, tirc du sang, il n'aurait point attenté Damiens s'était servi de cette dertiere à la vie du roi. Il sortit sur les trois Tandis que l'effroi régnait dansk heures par un froid rigoureux. On le château, qu'on cherchait des chirur vit røder dans les cours du château. giens et un confesseur , qu’on ignoUn garde de la porte entendit un in- rait si la blessure, profonde de quaconnu qui, l'abordant sous la voûte de tre travers de doigt, n'était point ise la chapelle , lui dii : « El bien! » et telle, et si elle n'avait point été faite Damiens qui répondit : « Eh bien! avec une arme empoisonnée, le re » j'attends. » Louis XV était revenu gicide repeta plusieurs fois : « (u'a dans l'après-midi de Trianon, pour » prenne garde à M. le dauphin'que voir Mme. Victoire qui était mala- » M. le dauphin ne sorte point de la de. Sur les six heures, il sortit de l'ap- » journée ! » L'alarme derint alors parlement de la princesse , accom- générale, et les esprits troubles err pagne du dauphin et des grands offi- rent qu'il existait une conspirabs ciers de la couronne. Damiens s'était coutre la famille royale. Le garde caché dans un petit enfoncement au des sceaux (J. B. de Machault), bas de l'escalier. Le roi allait monter sissant lui-même Dainiens au cotki

, en carrosse, lorsque , pénétrant à tra- le fit tenailler aux jambes avec vers la haie des gardes du corps et pinces rougics à un feu ardeut; il e des cent-suisses, le monstre se préci- donna qu’on apportât plusieurs fasti

, pile au milieu des courtisans, heurte et menaça l'assassin de le faire jetu en passant le dauphin et le duc d'Ayen, dans les flawnies, s'l be nominal capitaine des gardes, et, armé d'un

ses complices : « Ils sont bien loi, coutean , frappe le inonarque au côté » dit-il, et si je les déclarais , tout droit, au-dessus de la cinquième côte. » serait fini. » Depuis, il avoua phLouis s'écrie : « On m'a donné un sieurs fois qu'il avait des complices » coup de coude; » puis, passant la On lui offrit sa grâce s'il voulait la main solis sa veste, il la retire en- nommer, il répondit: a Je ne le pus, sanglantée, et dit : « Je suis blessé ; » » ni ne le dois. » Une au're lui, au mème instant, il se retcuruc, el, presse de parler , il s'écria : « Qui

18

- de monde daus l'embarras ! » Mais gents marchaient à chaque portière ; Fans la suite il se rétracta, soutint jus- de vonbreix deiacheinents formaient qu'a la mort qu'il n'avait point de com- l'escorte; d'autres baltaient les aveslices, et répondit à loutes les promes- nues; d'autres étaient placés de disis de grâce : » Je ne puis y compler. tance en distance depuis Versailles jus. - Je dois mourir, et je veux mourir qu'a la Conciergerie. Arrivé à la porte - comme J.-C., dws les douleurs et de cette prison, Damiens fut nis dans - les tourmenis, » Ou pourrait croire, une espèce de hamac, afin qu'il n'ess'après cette réponse, que le fanatisme sayât point de se détruire contre les eligieux avail armé son bras ; mais il murs, tandis qu'on le montait au preill appris au procès, par ses aveux mier étage de la tour de Montgomery, 1 par divers amoignages , qu'il décla- où il fut enfermé dans la même chamwit souvent contre le clergé, et que, bre qu'avait occupee Ravaillac. Des ix mois avant de commettre son cri- sentinelles furent placées dans l'escaje, il refusait d'aller à la messe. Le pré- lier. Un corps-de-garde de cent homför de l'hôtel s'empara du coupable mcs fut établi à la Conciergerie. Quatre i commença contre lui une première sergents du régiment des gardes etaient rocédure. En même temps le prince nuit et jour dans la chambre, huit aue Croy se rendit à Arras, et fit faire tres dans la pièce au-dessous; Dae longues informations qu'il dirigea miens était couché sur un lit entouré 11-même. Dès que la nouvelle de l'as- d'unc estrade matelassée. Les bras, assinat du roi se fut répandue dans l'estomac, les cuisses et les jainbes Paris, on fut généralement étonné étaient assujétics par de nombreuses i revolté d'un crime qui ne s'était pas courroies qui se rattachaient à des ancnouvelé depuis un siècle et deini. neaux sceliés à terre. Les plaies occa) imiens osa écrire au roi une lettre sionnées par la brûlure des pieds faile ingulière que Voltaire a insérée dans á Versailles, forcèrent Damiens de reson Précis du siècle de Louis XV. ter couché pendant plus de deux mois. 1 be restait du parlement de Paris Quatre soldats faisaient auprès de lui ue la grand'chambre; le 15 janvier, les fonctions d'infirmiers. Un officier es lettres - palentes lui attribuèrent de la bouche, charge de sa nourriture, instruction du procès. Cette instruc- suivait le régime prescrit par les méon fut dirigée par le premier pré- decins, et un chirurgien, qui couchait ident ( de Maupeou ) et le second dans la prison, faisait l'essai de tous résident (Molé). Le doyen Severt les aliments. Le médecin Boyer le viut nommé rapporteur, et le conseil- sitait trois fois par jour. Enfin, les pop ( Pasquier), second rapporteur. frais que coutait au domaine ce miDamiens fut transféré à la Concier- sérable, montajent à plus de 600 erie, le 18, à deux heures de la livres par jour. Le premier interrogauit. On avait pris des précautions wire devant les commissaires coinnouïes , et l'apareil fui extraordi- mença le 18 janvier et ne fut clos que laire. Il y avait défeuse à qui que le 19 mars. Damiens fit cette déclarae fût de se mettre aux fenêtres pour tion : « Je n'ai point en l'intention de oir passer ce misérable. Il était dans » tuer le roi; je l'aurais tué, si je l'ain carosse à quatre chevaux,

o vais voulu. » (On crut en effet que ompagné d'un chirurgien du roi, et le coup cît pu être morul, si Dade deux gudes de la prévôté. Six ser- micns s'était servi de la grande laine

ac

« ZurückWeiter »