Abbildungen der Seite
PDF

Ueuntes Buch.

0euvres de Fréderic II.

A Berlin chez Voss et Decker 1788- 1789, 25 Volumes, gr. 8.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

„ Au Secretaire Villaume, Administrateur de la Brasserie Royale, à Potsdam.“ „Le Roi desirant d’avoir une connoissance exacte, des manuscrits et correspondances particulières, que le Roidefunt a confiées à la garde de Son Secretaire particulier, 1'Administrateur de la Brasserie Royale Villaume à Potsdam; Sa Majesté Lui demande incessament une specification detaillée des premiers, et une note generale des dernieres, avec ordre, de n'en rien communiquer, et encore moins faire imprimer, sans Sa permission expresse, sous Peine, den être rendü responsable. Dailleurs et comme l'on pretend, que le Roi defunt Lui a fait present de tous ces differentspapiers, le dit Villaume aura soin, d'informer en mème tems Sa Majesté de ce qui en est, pour lui faire savoir Ses intentions ulterieures. Berlin, ce 1. de Septembre 1786. Fred. Guillaume.“ Villaume's Antwort: „Sire, Je mets aux pieds de V. M. la specification des manuscripts du feu Roi selon Ses gracieux ordres qui me sont parvenus le 2. de ce Mois: et comme parmi ces Papiers i! se trouve un petit Paquet à l’Adresse au Roi de Prusse seul, je le joins très – humblement à cette spécification. J'ai résisté, Sire, par Respect pour Ses grandes occupations au desir que j'avois de méler ma voix à celle de tout Sou Peuple pour la féliciter à Son avènement au Throne et de demander les ordres de V. M. touchant les Manuscripts dont feu le Roi m'a gracieusé; mais je ne crois pas cependant d’avoir manqué à mon devoir, puisque je me suis adressé aussitót à Son Ministre d'Etat Mr. de Hertzberg, qui étoit de mon sentiment de ne pas importuner dabord V. M. puisqu'il savoit que les Manuscripts étoienten bonnes mains. En remettant à V. M. ces Manuscripts avec une confiance respectueuse, Elle me permettra de Lui faire observeren méme tems que je Luiremets la plus grande partie de ma fortune. Feu S. M. men avoit gracieusé pour

me recompenser de la fidelité et du zèle que j'ose assurer aroir mis à Son service pendant trente et un an passé. Ce qu'il ya de plus piquant parmi ces Papiers paroit devoir re sacrifié aux Interêts de l'Etat. C'est V. M. seule qui en reidera, et par consequent de mon sort et de celui d'une nombreuse famille. - Voici, Sire, de quelle Manière je suis parvenu à 1 Possession des Manuscrits: f Lorsque Mr. de Catt eut le Malheur d’avoir déplu au en Roi, Sa M. me fit apeller, et après m'avoir dicté queles Lettres, Elle me dit qu'Elle me faisoit present des Pagers que Mr. de Catt avoit; que je devois me les faire "ner et qu'Elle continueroit à augmenter ces Manuscrits, ° u'Elle a daigné faire en me disant à plusieurs repri", que je pourrois un jour en faire mon profit. Jail'honneur d'être avec le plus profond respect

Sir de V. M. Potsdam, - Le étc. " . de Septembre Villaume.“ 1786.

Villaume einigte sich um eine mäßige Summe mit der Reang und übergab derselben den ganzen Besitz seiner Handschriften öfedrichs des Großen gegen den folgenden Empfangschein: „Spécification des Manuscripts de feu S. M. que j'ai "mis le 10. de Fevrier 1787 à Monsieur le Conseiller privé * Finances de Woellner. Nr. 1. Contenant: ) Regles de ce qu'on exige d'un bon Commandeur de Bataillon en tems de Guerre. 2) Pensées et regles générales pour la Guerre. %) Avant-propos pour un Livre de Siège. *) Des marches d'Armée et de ce qu'il faut observer à cet égard. *) Reflexions sur les Projets de Campagne. Nr. 2. Contenant:

9 Ode au Sujet des Jugements que le Public porte sur

« ZurückWeiter »