Dictionnaire géographique de la Bible

Couverture
de l'imprimerie de Crapelet, 1834 - 190 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 158 - D'Aulis nous passâmes par Salganée, et nous nous rendîmes à Anthédon par un chemin assez doux, dirigé en partie sur le rivage de la mer, et en partie sur une colline couverte de bois, de laquelle jaillissent quantité de sources5.
Page 75 - Cette plaine est enfermée de tout côté par de hautes collines; c'est à peine si l'on y aperçoit quelques masures servant d'abri aux rares pasteurs arabes qui errent sur ses excellents pâturages, et cependant elle se fait encore remarquer par un luxe de productions qui justifie bien ce don spécial de fertilité qui lui est attribué par les livres saints ; le Cison l'arrose en partie. Elle reçut les différents noms qui lui ont été appliqués de la position des lieux importants qui la dominent,...
Page 84 - GÉZEROX, place forte, d'une grande importance du temps des Machabées, située dans l'ancien territoire des Philistins, sur la frontière du pays d'Azot, et qui devint la résidence habituelle de Jean...
Page 47 - Hesràim la partie orientale et centrale de l'Afrique et le pays des Philistins en Asie ; l'Egypte en reçut même le nom de terre de Mesraïm ; ceux de Phuth s'établirent vers l'occident de l'Afrique, dans la Mauritanie , et...
Page 96 - Phison, el où, suiranl le témoignage de la Genèse, on trouvait de l'or très-bon, le bdellium et la pierre d'onyx. Considérant le Phase comme étant le Phison, on a placé ce pays dans la Colchide ; et, ainsi que le fait observer ROSENMULLER ( Handb.
Page 81 - Gad a été comblé de. bénédictions ; il s'est reposé comme un lion ; il a saisi le bras et la tête de sa proie.
Page 157 - Elle étoit boruée, à l'O., par la Mysie, la Lydie et la Carie; au S., par la Lycie et la Pisidie; à l'E. par la Cappadoce ; et au N . , par la Bit h yuie et la Galatie.
Page 2 - Teitament) , dans celle de la rivière Argades, citée par Ctésias comme étant voisine de Sittace, ville bâtie elle-même près du Tigre et la capitale du pays. On l'a même prise pour Sittace. Saint Jérôme la reconnaissait dans la ville de Nisibe. » — Consulter également dans : The Journal oft'ne royal asiatic Society of Gréât Britain and Ireland, t.

Informations bibliographiques