Fabliaux ou contes, fables et romans du XIIe et du XIIIe siècle: T. I-V

Cover
Legrand (cit.)
J. Renouard, 1829
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 18 - Alast volentiers ses filz querre; Tart li estoit qu'il fust en terre , Que sa vie li anuioit. La Dame lessier ne pooit, Qui fière estoit et orguilleuse ; Du preudome estoit desdaigneuse, Qui moult li estoit contre cuer.
Seite 97 - Sire, dit le renard, vous êtes trop bon roi ; Vos scrupules font voir trop de délicatesse. Eh bien ! manger moutons, canaille, sotte espèce, Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes, seigneur, En les croquant, beaucoup d'honneur; Et quant au berger, l'on peut dire Qu'il était digne de tous maux, Étant de ces gens-là qui sur les animaux Se font un chimérique empire.
Seite 20 - Ses piés, ses jambes regarderent, Et tot son cors mult bien tansterent, Si lor sembla bien par droiture C'awoir ne poist de son mal cure, K'i ne l'en coviengne morir.
Seite 16 - Paris. 35j ilueques demora tout qoi, et si fist hommage le roi et fu ses hom et ses borgois. li preudom fu sage et cortois, et la dame forment ert lie, et li vallés fols n'estoit mie 40 ne vilains ne mal enseigniés.
Seite 23 - Sachiés ke durement l'amoie Et amerai toute ma vie. Sans convoitise et sans envie Lor done chi en vo presence, Et que nus n'i amene tenche.
Seite 20 - Avoit tant c'on n'en savoit conte ; Mais li mors qui roi, duc ne conte N'espargne , l'ot par son message Somont al naturel passage. Entropikes ert devenus, De nul home n' estoit tenus Ki li promesist longe vie.
Seite 30 - Et quant li bocu l'ont oï, Tantost sont de l'ostel parti Volentiers, et à chiere lie, Quar bien avoient emploie Lor jornée, ce lor fu vis. Et li sires s'en est partis, Puis est deseur le pont venuz. La dame qui ot les...
Seite 27 - Preneiz dou sayn de la marmote. De la merde de la linote Au mardi main, Et de la fuelle dou plantain, Et de l'estront de la putain Qui soit bien ville, Et de la pourre de l'estrille, Et dou ruyl de la faucille, Et de la lainne, Et de...
Seite 22 - Chil grans mangier lu mult hasteis. Chascuns de lui bien aisier pense , Ne burent pas vin de despense, De boire et de mangier bien s'aisent, Por le prestre le hanap baisent Ki le jowel lor ot promis. Cant en lor testes orent mis De ce bon vin, grant feste fisent, 1 80 Lor cloches sovent en bondissent Ausi con ilh i awist cor sain.
Seite 23 - S'en cestui propoz demoreis, Se vos ne nos doneis del vostre ' : Et je, par sainte patenostre, Ne welb. pas morir malement ; Si ai pensé si longement K'apenseis me sui d'une coze Ke j'ai en mon porpris encloze, Ke j'aime mult, et ting mult chiere ; Mais je lor doin en tel manière K'ilh ne l'aront tant con vivrai, Car onkes ne le délivrai En autrui garde qu'en la moie.

Bibliografische Informationen