Voyages dans l'intérieur de l'Amérique septentrionale, faits en 1789, 1792 et 1793, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 277 - Ils croient que le globe n'était autrefois qu'un vaste océan, et qu'il n'y 3-vait d'être vivant dans l'univers qu'un puissant oiseau dont les yeux étaient de feu , les regards des éclairs , et le mouvement des ailes un éclatant tonnerre. Il descendit, disent -ils, sur.
Seite 383 - ... temps ils sautaient et prenaient diverses postures, en suivant la mesure; et toutes les fois qu'ils s'arrêtaient, ils avaient leurs talons tournés l'un vers l'autre et trèsrapprochés. Ils hurlaient ou mugissaient à l'imitation des animaux; celui qui pouvait crier le plus longtemps passait pour le plus habile. Les femmes laissaient pendre leurs bras comme si elles n'eussent pas eu la force de les remuer.
Seite 298 - Une autre mousse croît sur les rochers et sert d'aliment aux hommes. On la fait bouillir dans de l'eau , et en se dissolvant elle forme une substance glutineuse assez nourrissante. Le poisson abonde dans les lacs des Chippeways, et des troupeaux de daims couvrent leurs collines. Mais, quoiqu'ils soient les plus clairvoyans...
Seite 280 - ... refuge. Ils croient encore qu'à l'instant qu'ils meurent, leur âme passe dans un autre monde ; qu'ils arrivent sur le bord d'une grande rivière, qu'ils s'embarquent dans un canot de pierre , et que le courant les porte dans un grand lac au centre duquel s'élève une île délicieuse. C'est à la vue de ce fortuné séjour qu'ils entendent prononcer l'arrêt irrévocable de leur destinée: si les bonnes actions l'emportent sur les mauvaises, on les débarque dans l'île où ils jouissent éternellement...
Seite 260 - II ya dans l'intérieur de l'Amérique septentrionale des peuplades sauvages qui s'imaginent que lorsqu'un homme est enterré sans qu'on place auprès de lui tout ce qui lui a appartenu, son esprit revient sous forme humaine, et se montre sur les arbres les plus près de sa maison, armé d'un fusil: on ajoute qu'il ne peut jouir du repos qu'après que les objets qu'il réclame ont été déposés dans sa lombo.
Seite 7 - Ces colons agissant toujours d'accord avec les missionnaires, surent s'attirer le respect des sauvages, et contenir dans leur devoir les gens qu'ils étaient obligés d'employer sous eux. Ils prirent le titre de commandants, et non celui de négociants, quoiqu'ils fussent à la fois l'un et l'autre. Quant aux missionnaires, si le courage, la constance et le dévouement méritent notre admiration, certes ils ont bien...
Seite 360 - ... d'alternance que l'on remarque dans la succession des forêts. Georgi et Pallas ont remarqué en Russie qu'une forêt de Pins est remplacée par des Sorbiers, des Bouleaux, des Viormes, des Tilleuls et des Framboisiers. Quand le feu dévore une forêt de Sapins et de Bouleaux en Amérique, dit Makensie, il y croît des Peupliers, quoiqu'auparavant il n'y eût, dans le même endroit, aucun arbre de cette espèce.
Seite 278 - Chipiouyans qui naquirent d'un chien. Aussi ils ne font point usage de la chair de cet animal , et ils ont en horreur les nations qui en mangent.
Seite 11 - Mais la lumière de l'évangile étant portée tout-à-coup à plus de mille lieues de distance des établissemens européens , fut bientôt sans éclat au milieu de l'épais nuage d'ignorance qui obscurcissait l'esprit humain dans ces contrées lointaines.

Bibliografische Informationen