Abbildungen der Seite
PDF

MAISON RUSTIQUE,

POUR SERVIR
A L’ÉDUCATION DE LA JEUNESSE,

OU

RETOUR EN FRANCE

D’UNE FAMILLE ÉMIGRÉE;
\

Ouvnu;n où l’on trouve toutes les Instructions nécessaires Pour
bâlir une Maison de campagne, pour la meubler, pour y établit
une Chapelle, une Bibliothèque , un Laboratoire , un Cabinet
d’Histoire naturelle, un Jardin de Plantes usuelles, etm; et
tous les détails relatifs à la bâtisse d’une Ferme , à l’économie
domestique, et à tous les genres de Culture.

[merged small][merged small][merged small][graphic][graphic][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic]
[graphic]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Le sort qui nous avait réunis ( en 1794 ) dans une profonde solitude, vous desa tinoit un emploi du temps plus utile et plus glorieux , et il m’a donné tout ce que je désirais , les loisirs et le repos. Il m’est doux de vous en qfi‘rir le fruzt ,' vous reconnoîtrèz dans cet ouvrage le plan que nous avions tracé; et les chapitres. intitulés : Du Voisinage; des De

v’oirs d’une maîtresse de maison; et de la

Considération en; province, mus rappel

Ieront les entretiens de nos soirÊes. v '. I . ‘

Agréez, mon ami, ce tributd’une amitié fdñn6’e p'ür de3‘ Iïehsqui me3dnt sichers, fortifiée par le temps et par tous les sen‘ timens qui doivent la rendre inaltérable.

DUCREST-GENLIS.

[graphic]

AVERTISSEMENT. CET ouvrage n'est point fait pour lest enfans , jel’ai consacré auxjeunes personnes de quinze ou seize ans. Il m’a semblé qu'il inanquoit à l’éducation et publique et par-v ticulière , pujsqu’il est impossible de mettre entre les mains de la jeunesse les Maisons; Rustiques dans. lesquelles on trouve des» détails ui sont utiles aux gens qui régissent es terres, et qui conduisent des haras , mais dont il seroit étrange d’ins—,« truire des jeunes personnes ( 1,). Nous. avons d’exeellens livres sur cette. matière, et qui rendOient celui-ci très- facile à faire-ä‘ mais, outre l’inconvénient dont je viens de parler, ces ouvrages sont si volumineux, qu’ils ne peuvent servir ( à l'éducation. J 'ai, pensé que, sous une infinité'de rapports, je re‘ndrois un véritable service aux jeunes personnes; en leur donnant une connois« sauce nette et approfondie de tousles dé—& tails économiques~ d’une grande maison de campagne, et des idées générales sur les, divers genres de culture ,( en détaillant

[graphic]

. (1) Cette même réflexion m’a fait faire un ouvrage

mythologique et un Cours de plantes usuelles. Ce dcmiœ

uuzagy paroîtra tr.ès- incessammenL.

« ZurückWeiter »