Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

DE FRANCE,

DÉDIÉ AU ROI,
PAR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES;

€ O N T E N A N T


Le Journal Politique des principaux évènemens de

toutes les Cours; les Pièces Fugitives nouvelles
i en vers & en profe; l'Annonce & l'Analyse des
Ouyrages nouveaux ; les Invention's & Décou.
veries: dans les Sciences & les Arts ; les Spero
tacles ; les causes célèbres ; les Académies cho
Paris & des Provinces ; la Notice des Édits,
Arrêts ;hes Avis particuliers , &c. &c.

SAMEDI S JUILLET 1788.

A PARIS,
Au Bureau du Mercure, Hôtel de Thou,

rue des Poitevins, No. 18.

Avec Approbation, & Breyet du Roi.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

VERS
A Mlle. DE SCHAKOWKOY, le jour

de fa Fête.
O D'Aglaé fidelle image!
Princese en qui l'on voit le brillant assemblage
Des plus rares trésors de l'esprit & du caur ;

Daignez accepter cette fleur ;

Elle est fraiche, elle est nouvelle :
Mais
que

son fort du vôtre eft différent !
Elle se fane à chaque instant ,
Er chaque instant vous rend plus belle.

(Par M. Duyd!. )

SONETTO (1). SOPRA la citta di Parigi, fatto dal Signor

Conte PE POL1, Nobile Veneto,

O nella ruota dell' eta presente
In motii, arti, saper, piaceri , 'e Scene
Della faceta , ed ingegnosa Atene
Emula, tw, Lutezia seducente ,

QUAL, piu ti sei? giuliva oppur dolente?
Ardita o vile ? al mal piu presta o al bene.?
Vivace o dotta? inguista alle camene
O liberal ? loquace od eloquente ?

INCONCEPIBIL sei. Simile al mare Ogni pregio, e ogni danno in te s'aduna , al guardo mai tutto il tuo sen traspare.

So che a stupor ți fabbricò fortuna;
So che insieme a servir vivi, & a regnare ;
So che sei di virtudi e tomba e çuna.

[ocr errors]

(1) M. l'Abbé Boldoni ayant trouvé ce Sonner digne des meilleurs Poëtes, a désiré qu'il fût inféré dans le Mercure de France.

#3

TRADUCTION LIBRE

l'on te

Du Sonnet précédent. Paris , ville célèbre, en merveilles féconde', Qui, d'Athènes rivale, offres sans cesse au Monde Des vices, des vertus le spectacle divers ; Paris, vaste abrégé de ce vaste Univers, Me diras-tu quel noin il faut que

donne
Des talens, des Beaux-Arts la gloire t'environne j
L'ignorance les fuit & marche à leur côté,
Et le luxe t'habite avec la pauvreté.
Assemblage confus de grandeur, de misère ,
Eh ! qui pourra jamais faisir ton caractère ?
Semblable à l'Océan, tư portes dans ton sein
Tous les biens, tous les maux que sur le genre

humain
Verse indifféreirment l'aveugle Destinée ;
Libre, & des préjugés esclave infortunée,
Tableau Couvent terrible & souvent gracieux ,
Tu n'as rien qui n'afflige ou n'étonne les yeux.

(Par M. le Ch. de Cubieres.)

A

« ZurückWeiter »