Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

and then to sup at the Venetiano Ambassador's.

Y. E. How can you like beinglo always with these foreigners ?11 I never go among them, with their formalities and ceremonies. I am never easyl2 in company with them; and I don't know why, but I am ashamed.13

S. I am neither ashamed nor afraid : I am very easy with them: they are very easy with me: I get?4 the language, and I see their characters byl5 conversing with them; and that is what we are sent abroad for, is it not?

Lord Chesterfield to his son.

CINQUIEME ESSAI.
Traduisez en Anglais :

DE LA VIE HUMAINE. QU'EST-CE que la vie humaine, qu'une mer furieuse et agitée, où nous sommes sans cesse à la merci des flots', et où chaque instant change notre situation et nous donne de nouvelles alarmes ? que sont les hommes eux-mêmes, que les tristes jouetsde leurs passions insensées et de la vicissitude éternelle des évènementsļ Liés par la corruption de leur cæur à toutes les choses présentes, ils sont avec elles dans un mouvement perpétuel : semblables à ces figures que la roue rapide entraine, ils n'ont jamais de consistance assurée ;chaque moment est pour eux une situation nouvelle. Ils flottent" au gréta de l'inconstance des choses humaines, voulant sans cesse se fixer dans les créatures, et sans cesse obligés de s'en déprendre's; croyant toujours avoir trouvé le lieu de leur repos, et sans cesse forcés de recommencer leur course. Lassés * de leur agitation, et cependant toujours emportés par le tourbillon", ils n'ont rien qui les fixe,

9Vénitien. 10l’être. ll étranger, m. là l'aise. 3honteux, se. ;#4acquérir. loen.

Wave. *sport. 3foolish. 4change. 5event 6to attach. 7 wheel. Sto carry away. 'stability. osure. Ito Hoat. 1. will. 1940 extricate o's self. It wearied. bwhirlwind.

17 Ils

qui les console, qui les paie de leurs peines, qui leur adoucisse le chagrin des évènements ; ni le monde qui le cause, ni leur conscience qui le rend plus amer.' boivent jusques à la liels toute l'amertume de leur calice20 : ils ont bequal le verser d'un vase dans un autre, se consoler d'une passion par une autre passion nouvelle, d'une perte par un nouvel attachement; d'une disgrâce par de nouvelles espérances : l'amertume les suit partout : ils changent de situation, mais ils ne changent pas de supplice.—Massillon.

QUESTIONS GRAMMATICALES. 1. Donnez les temps primitifs du verbe se méprendre to be mistaken.

2. Indiquez le subjonctif présent du verbe vouloir, to be willing

3. Quelle est la place ordinaire des adverbes dans les temps simples aussi bien que dans les temps composés ?

4. Citez quelques monosylļables dont la dernière voyelle s'élide quand le mot suivant commence par une voyelle ou une h muette.

5. Dites les diverses acceptions du mot que en anglais, 6. Donnez le français de. It is late...I am late.

TRANSLATE INTO FRENCH,

Desire of knowledge, Dr. Johnson and I (Boswell) took a sculler! at the temple stairs2 and set out for Greenwich. I asked him if he really thought a knowledge of the Greek and Latin languages an essential requisite3 to a good education., Johnson : * Most certainly, sir : for those who know them have a very great advantage over those who do not. Nay4, sir, it is wonder

16to occasion. 1bitter. 18dregs. 19 bitterness. Ochalice. to be in vain. - "punishment.

Batelier, m. marche, f. 3condition, f. "bien plus encore

fuls what a difference learning makes upon people, even in the common intercourse6 of life, which does not appear inuch connected 7 with it.” “And ye18," said I,“people go through the world very well, and carry on the business of life, to good advantage without learning."

Johnson: "Why20, sir, that may be true in cases where learning cannot be of any use : for instancell, this boy rowg12 us as well without learning as if he could sing the song13 of Orpheus to the Argonauts who were the first sailors." He then called to the boy: “what would you give, my lad, to know all about the Argonauts ?” “ Sir," said the boy, “ I would give what I have.” Johnson was so much pleased with his answer14 that he gave him a double fare, 15 and then turning to me said: “

you see, sir, that a desire of knowledge is the natural feeling of mankind16."

Boswell.-Life of Dr. Johnson.

SIXIEME ESSAL.

Traduisez en Anglais :

CHARLES-QUINT ET LES BRIGANDS. Un beau jour de printemps, Charles-Quint, alors simple roi des Espagnes, chassait' dans une forêt de la vieille Castille. Un violent orage qui vint à éclater tout-à-coup sépara le roi de sa suite, et le força de chercher promptement l'asile le plus prochain. Cet asile fut une caverne formée tout naturellement par la proéminence d'un bloc énorme de rochers. Joyeux d'avoir cet abri tutélaire, Charles descend aussitôt de cheval ...; mais jugez quelle est sa surprise, lorsqu'à la lueur* d'un éclair, il aperçoit tout près de lui quatre hommes de fort mauvaise mine', armés des pieds à la tête, et qui semblent plongés dans un profond sommeil. Il fait deux pas vers l'un d'eux ; soudain le dormeur se

5Etonnant, e. fcommerce. Ten rapport. 8cependant. conduire. 10hébien. "par exemple. 1% faire aller. lichansun, f. lréponse, f. lsprix du voyage, m.humanité, f.

To hunt. 'storm. Sretinue. "Aash. Sappearance. sleeper.

lève sur ses pieds, et lui dit : “ Vous ne vous douteriez jamais, senor caballero du rêve étonnant que je viens de faire. Il me semblait que votre manteau de velours passait sur mes épaules." Et en disant ces mots, le voleur dégrafe" le manteau du roi et s'en empare.

“ Senor escudero," ajouta le second, "j'ai rêvé que j'échangeais ma résille contre votre belle toqueio à plumes.”

—“Et moi," dit un troisième,“ que je trouvais un coursier magnifique sous ma main.

-"Mais, camarades," s'écria alors le quatrième, " que me restera-t-il avec vos rêves ?”

-"Eh! par Saint Jacques, cette chaîne d'or et ce sifflets d'argent," reprit le premier, en apercevant ces joyaux" appendus au cou du prince.

“Tu as, ma foi, raison,” dit l'autre. Et aussitôt sa main s'avança pour saisir les objets."

“C'est au mieux', mes amis," dit alors Charles-Quint, “mais avant de vous livrer!? ce bijou', je veux vous en montrer l'usage," et aussitôt, prenant le sifflet, il en tira un son aigu et prolongé.

A ce bruit, plusieurs seigneurs de la suite du roi s'avancèrent vers la caverne, et bientôt cent personnes entourent le monarque. Lorsque le roi vit tous ses gens réunis, il se tourna vers les quatre bandits'' restés stu. péfaits.

“Mes braves20," leur dit-il, "j'ai rêvé aussi, moi, qu'avant une heure vous seriez pendus. Quelques instants après, les voleurs étaient accrochési à des arbres.-N.

7Dream. 8cloak. 'to unhook. 10.cap. 11feathered 12.steed. 13 whistle. jewel. 15neck. 16it is very good indeed. 17to deliver up. • #jewel. 19ruffian. 20my good men. ?lto bang up.

QUESTIONS GRAMMATICALES. 1. Combien d'auxiliaires les verbes français ont-ils ? duquel les verbes réfléchis se servent-ils pour former leurs temps composés ?

2. Nommez les auxiliaires des verbes aller, marcher, bấtir, venir, voir, arriver, se rencontrer, obéir, dormir et partir.

3. Quelle est la tournure nécessaire en français dans la traduction de ces phrases ? my father's house...it is not mine, it is my sister's...this gentleman's horse.

4. Comment faut-il traduire aussi tous ces mots composés ou mis en apposition, dont voici quelques uns? A gold watch... a steam-boat...the body guards...a meat-pie

...the fish market.

TRANSLATE INTO FRENCH. 1 staredi about me with an amazement2 increased by every fresh3 object upon which my eyes chanced4 to rest. So strange a room I had never seen : yet seemed it stranger still to find such a room in a lone5 farm-house, amido those wild? and solitary moors. Over and over again! I looked from my host to his surroundings?0, and from his surroundings backil to my host, asking myself who and what he could be. His head was singularly fine : but it was more the head of a poet than that of a philosopher. Broad12 in the temples12a, prominent13 over the eyes, and clothed14 with a rich profusion of perfectly white hair, it had all the ideality, and much of that ruggedness15 that characterises the head of Louis Von Beethoven.

While I was yet observing him, the door opened, and John brought in the supper. His master then closed 16 his book, rose, and with more courtesy of manners than he had yet shown, invited me to the table. “I have but the homeliest17 farm-house fare18 to offer you, Sir,” said my entertainer, 19 “your appetite, I trust,20 will make up for the deficiencies22 of our larder."23_N.

1 Regarder. 'étonnement, m. 3nouvean. 4se trouver. 5désert, e. 6 parmi. 7 sauvage. Blande, f.' 'mille et mille fois. 10ce qui l'entourait. 11de nouveau. 9121arge. 12 A.à l'endroit des tempes. 13 proéminent, e. 14couvrir. 15rudesse.f. 16fermer. 1 simple. 18menu, m. 19amphitryon, m. 20 croire. *suppléer, à. pauvreté, f. *3office, m.

« ZurückWeiter »