Histoire maritime de France: contenant l'histoire des provinces et villes maritimes, des combats de mer depuis la fondation de Marseille, 600 ans avant J.-C., de la flibuste, des navigations, voyages autour du monde, naufrages, célèbres, découvertes, colonisations, de la marine en général, avant, pendant et depuis le règne de Louis XIV jusqu'à l'année 1850, Band 5

Cover
Dufour et Mulat, 1851
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 433 - ... les fonctionnaires publics suspendus ou destitués de leurs fonctions par la Convention nationale ou par ses commissaires, et non réintégrés; 5° ceux des ci-devant nobles, ensemble les maris, femmes, pères, mères, fils ou filles, frères ou sœurs, et agents d'émigrés, qui n'ont pas constamment manifesté leur attachement à la révolution ; 6°...
Seite 366 - Et vous qui mourrez au champ d'honneur, rien n'égalera votre gloire ! La patrie reconnaissante prendra soin de vos familles , burinera vos noms sur l'airain , les creusera dans le marbre , ou plutôt ils demeureront gravés sur le frontispice du grand édifice de la liberté du monde! Les générations, en les lisant, diront : Les voilà , œs héros français qui brisèrent les chaînes de l'espèce humaine , et qui s'occupaient de notre bonheur, lorsque nous n'existions pas !... Heureuse France...
Seite 288 - L'Assemblée nationale décrète que le Corps législatif ne délibérera jamais sur l'état politique des gens de couleur qui ne seraient pas nés de père et mère libres, sans le vœu préalable, libre et spontané des colonies.
Seite 529 - Soyons terribles , pour ne pas craindre de devenir faibles ou cruels : anéantissons, dans notre colère, et d'un seul coup, tous les rebelles, tous les conspirateurs , tous les traîtres, pour nous épargner la douleur et le long supplice de les punir en rois. » Exerçons la justice à l'exemple de la nature ; vengeonsnous en peuple; frappons comme la foudre, et que la cendre même de nos ennemis disparaisse du sol de la liberté'.
Seite 287 - Je le répète, périssent les colonies! si les colons venlent, par les menaces, nous forcer à décréter 'ce qui convient le plus à leurs intérêts. Je déclare au nom de l'assemblée... au nom de ceux des membres de cette assemblée qui ne veulent pas renverser la constitution...
Seite 528 - L'auteur ajoute ceci , que nous n'acceptons nullement comme veridique, mais que nous citons comme un témoignage de l'opinion qui régnait dans Toulon. « Les Français ne prirent pas possession du grand camp, parce que ce poste domine entièrement la rade. Ils pouvaient vivement inquiéter de là les coalisés dans leur sortie. On sent bien qu'il était convenu qu'ils ne seraient pas troublés. Les coups de canon tirés des autres postes étaient de pure forme; ils ne portaient pas au milieu de...
Seite 287 - ce qui convient le plus à leurs intérêts. Je déclare au nom de l'assemblée... au nom de ceux des membres de cette assemblée qui ne veulent pas renverser la constitution; je déclare, au nom de la nation entière, qui veut être libre, que nous ne sacrifierons pas aux députés des colonies qui n'ont pas défendu leurs commettants, comme M.
Seite 66 - ... outre la douleur du roi en apprenant la mort de ce vaillant officier, et les ordres qu'il avait donnés d'en honorer et d'en perpétuer le souvenir par ce monument. Le sommet de la pyramide était surmonté d'un...
Seite 345 - Je suis chargé de demander à Votre Majesté si elle avoue cette note, où se développe la mauvaise foi la plus insigne; je lui demande de me faire connaître, dans une heure, l'aveu ou le désaveu d'un procédé qu'un peuple fier, libre et républicain ne peut pas supporter.
Seite 78 - Partez, monsieur, lui dit-il ; essayez de réaliser vos promesses ; les français ne veulent pas se prévaloir de l'obstacle qui vous empêchait de les accomplir : c'est par leur bravoure qu'ils mettent leurs ennemis hors de combat.

Bibliografische Informationen