Images de page
PDF
ePub

que

la Terre entière l'adore comme un Dieu ! Et alors ce n'est qu'avec un profond respect qu'il faut examiner ses opinions et ses préceptes !

Si le Christianisme avait été interprété et appliqué dans l'esprit de Jésus-Christ; s'il était bien connu et fidèlement pratiqué par la nombreuse portion des Chrétiens qui sont animés d'une piété sincère, et qui n'ont besoin que de bien connaitre la vérité pour la suivre; ce Christianisme, sa morale, sa philosophie, ses préceptes, auraient suffi et suffiraient encore pour établir une Organisation sociale et politique parfaite, pour délivrer l'Humanité du mal qui l'accable, et pour assurer le bonheur du Genre humain sur la Terre : il n'y aurait personne qui pût refuser de se dire Chrétien!

Vous allez en être convaincus tous, en examinant rapidement avec nous la doctrine, la morale, et surtout la conduite de Jésus-Christ, telles que nous les trouvons dans l'Évangile.

Aucune étude n'est assurément plus digne d'intérêt.

Puissions-nous n'être pas au-dessous de notre tâchel

[ocr errors]

Ce n'est pas un Nouveau Christianismo que nous voulons imaginer; c'est le Vrai Christianisme que nous voulons exposer.

Nous diviserons notre travail en deux parties. — Dans la première, nous allons établir les principes essentiels et incontestables du Christianisme, tels qu'ils sont dans l'Évangile, en en transcrivant ou citant toujours le texte. Nous admettrons, sans discussion, la divinité de Jésus; et nous constaterons la doctrine, le système, les préceptes et les actions de cet Homme-Dieu. — Dans une seconde partie, qui sera publiée séparément, nous discuterons, expliquerons, interpréterons ce qui est susceptible de plusieurs sens et a besoin d'interprétation.

Nous y discuterons particulièrement la question de la divinité de Jésus, et nous comparerons le Catholicisme au Christianisme, pour constater si le premier est conforme ou contraire au second.

III.

Le Christianisme (ou la Religion de Christ) étant la RÉFORME du Mosaïsme (ou Religion de Moise), nous commençons par exposer, le plus rapidement possible, la Religion précédente et réformée ; ce sera notre Introduction.

Et comme le Mosaïsme lui-même sort de l'Égypte, nous dirons d'abord deux mots de la Religion et de l'Organisation sociale des Égyptiens et des premiers Peuples.

IV.

Cet ouvrage est le fruit de longues études commencées depuis plus de douze ans.

De nombreuses conférences avec un ami, CHARLES, profondément instruit dans l'Évangile, nous ont encore aidé dans notre travail et fortifié dans nos opinions.

INTRODUCTION.

CHAPITRE I".

PREMIÈRES IDÉES RELIGIEUSES.

Aujourd'hui, naissant et vivant au milieu do notre civilisation, de nos villes, de nas maisons, de nos arts et de notre luxe, avec notre éducation, avec notre expérience ou plutôt celle de l'Humanité, avec nos préjugés et nos habitudes, nos idées sont bien différentes de celles de nos pères, comme celles d'un Peuple civilisé sont bien différentes de celles des Peuples encore actuellement sauvages.

Mais reportons-nous, par la penséc, à l'enn fance du Genre humain.

A la naissance de l'Humanité, l'homme était complétement nu, complétement ignorant, sans autre arme que son ins et son intelligence, sa sociabilité et sa perfectibilité.

Aucune des innombrables inventions failes

[ocr errors]

depuis pour la nourriture, le vêtement, le logement, l'ameublement, etc., etc., n'existait alors.

Point de villes ni de villages, point de chåteaux ni de chaumières, point de routes ni de canaux, point de jardins ni de cultures.

La Terre était généralement couverte d'arbres, de plantes, de ronces, d'épines et d'herbes; d'animaux féroces, de serpents, de reptibles et d'oiseaux de proie;

- de volcans et de précipices; - de torrents, de lacs, de marais et de marécages.

Tout le Genre humain fut d'abord chasseur, puis pasteur, puis agriculteur.

Toujours en pleine campagne et en plein air, toujours aux prises avec toutes les forces de la Nature , toujours exposé à toutes les intempéries des saisons et à d'innombrables dangers, toujours témoin de tous les phénomènes et de toutes les merveilles de la création, ne voyant partout que des effets sans en connaître les causes, nous pouvons nous imaginer son étonnement, son admiration, son inquiétude et son effroi......!

Tout lui parait animé, le soleil, la lune, le vent, la tempête, l'éclair, la foudre, la pluie, la grêle, le feu...

« PrécédentContinuer »