Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][graphic][merged small][merged small][ocr errors]
[graphic]

INTRODUCTION

AUX

PENSÉES DE PASCAL;

SUITE DE L'EssAI sUR LEs MEILLEURs oUvRAGEs ÉcRITs 1EN PR0SE DANS LA LANGUE FRANçoIsE ;

[ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small]

sUITE DE L'EssAI sUR LEs MEILLEURs oUvRAGEs ÉCRITs EN PRosE DANs LA LANGUE FRANçoIsE (o).

BLAIsE PAsCAL, né à Clermont en Auvergne, le 19juin 1623, mort à Paris, après de longues souffrances, le 19 août 1662, âgé seulement de trente-neuf ans et deux mois, a rempli sa courte carrière par des productions immortelles. Racine le fils a eu raison de dire de lui :

[ocr errors]

Ses Lettres Provinciales, publiées en 1656, sont encore aujourd'hui considérées comme le premier livre qui ait épuré et fixé la langue françoise. Elles ont survécu aux jésuites, et seront toujours un modèle pour la force du raisonnement, la finesse de la plaisanterie, la pureté et la . justesse de l'expression. Grâce aux Provinciales, on peut dire de notre langue ce que Pline remarque d'une pierre précieuse, dont la transparence ne laisse passer que la lumière (**).

Voici un livre plus grave et d'un intérêt plus général, quoique d'une exécution moins brillante et moins finie.

« Les Pensées de Pascal, bien inférieures aux Provin

(*) Cet Essai se trouve à la tête des Lettres Provinciales, qui font aussi partie de cette édition complète des OEuvres de Pascal, tome I",

page c. (**) Interque eos (lapides) candor alicujus prœterlucem omnia excludens, Plin. Hist. IVat., L. 11 , C. 93.

« ZurückWeiter »