Histoire du consulat et de l'empire: faisant suite à l'Histoire de la révolution française, Band 7

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 626 - guerre de la seconde coalition. » Français ! vous avez été dignes de vous et de » moi. Vous rentrerez en France couverts de lauriers, » et après avoir obtenu une paix glorieuse qui porte » avec elle la garantie de sa durée. Il est temps que » notre patrie vive en repos, à l'abri de la maligne » influence de l'Angleterre. Mes bienfaits vous
Seite 428 - leurs chemises, leurs bas, leurs robes, leurs » coiffures, qu'elles puissent au besoin coudre elles» mêmes la layette de leurs enfants. Je veux faire de » ces jeunes filles des femmes utiles, certain que j'en » ferai par là des femmes agréables. Si je permettais » qu'on en fit des femmes agréables, on m'en ferait » bientôt, de petites maîtresses.
Seite 85 - Mais lorsque nous nous abandonnions à cette trop » confiante sécurité, de nouvelles trames s'ourdis» saient sous le masque de l'amitié et de l'alliance [ » Des cris de guerre se sont fait entendre à Berlin. » Le même esprit de vertige qui, à la faveur de nos » dissensions intestines, conduisait, il ya quatorze » ans, les Prussiens au milieu des plaines de la
Seite 626 - et après avoir obtenu une paix glorieuse qui porte » avec elle la garantie de sa durée. Il est temps que » notre patrie vive en repos, à l'abri de la maligne » influence de l'Angleterre. Mes bienfaits vous
Seite 468 - Le soussigné ministre des relations extérieures » a mis sous les yeux de Sa Majesté l'Empereur et » Roi, la note qui lui a été remise par M. le baron » de Vincent. » L'Empereur accepte pour lui et ses alliés
Seite 215 - j'ordonnerai, et qui, par leur nature, peuvent permettre de donner trente, quarante ou cinquante ans à leur construction. Je suppose que toutes les sculptures intérieures seront en marbre, et qu'on ne me propose pas des sculptures propres aux salons et aux salles à manger des femmes des banquiers de Paris. Tout ce qui est futile n'est pas simple et
Seite 417 - jadis l'empire romain. Nous faisons la guerre » dans toute son énergie et son horreur. Au milieu « de ces grandes fatigues, tout le monde a été plus » ou moins malade ; pour moi je ne me suis jamais » trouvé plus fort, et j'ai engraissé.
Seite 625 - par l'armée russe. L'ennemi s'est mépris » sur les causes de notre inactivité. Il s'est aperçu » trop tard que notre repos était celui du lion : il » se repent de l'avoir troublé. » Dans les journées de Guttstadt, de Heilsberg, » dans celle à jamais mémorable de Friedland, dans » dix jours de campagne enfin , nous avons pris 120 » pièces de canon, 7 drapeaux , tué , blessé ou fait » prisonniers 60,000 Russes, enlevé
Seite 427 - l'ordre social, la nécessité de leur inspirer avec une perpétuelle résignation, une charité douce et facile, tout cela rend pour elles le joug de la religion indispensable. Je désire qu'il en sorte, non des femmes agréables, mais des femmes vertueuses, que leurs agréments soient du cœur et non de l'esprit. —En conséquence, il
Seite 214 - plus, en cinq ans. Ce monument tient en quelque chose à la politique; il est dès lors du nombre de ceux qui doivent se faire vite. Il convient néanmoins de s'occuper à chercher du granit pour d'autres monuments que

Bibliografische Informationen