Petite bibliothèque des théatres, contenant un recueil des meilleures pieces du théatre françois, tragique, comique, lyrique & bouffon, depuis Porigine des spectacles en France, jusqu'à nos jours, Band 36

Cover
Au Bureau de la Petite bibliotheque des théatres, 1786
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 32 - On est bien forte quand on est jolie et qu'on n'a rien à se reprocher. Votre cause est celle de toutes les femmes ; et les hommes eux-mêmes , les hommes qui savent vivre , se rangeront de votre parti. » Hortence objecta l'exemple de sa cousine , que Lusane avait rendue heureuse. On...
Seite 11 - ... MERCOURT. Très-sérieusement. M°" DE SAINT-FAR. Voilà donc jusqu'où va votre courage ? Cécile au bout de huit jours soupire après les plaisirs de la ville , et vous n'osez braver un soupir? MERCOURT. Je veux la rendre heureuse. M°" DE SAINT-FAR. Sauvez-la donc d'elle-même; sauvez-la des dangers qui entourent une jeune femme ; de tous les droits de la société , vous le savez , Mercourt, ceux d'un époux sont les plus méconnus. Votre ami même , votre meilleur ami , ne croira pas offenser...
Seite 43 - Moi, moi! qui viens enfin, pour bâtir un hôtel. D'acheter un marais. ESOPE. Voilà de la richeffe Le pouvoir & l'abus cruel! En pierres transformant des végétaux utiles , Elle appauvrit nos champs pour agrandir nos villes.
Seite 7 - Cela viendra, mon ami. Comme elle, j'ai été jeune. Avec quelle fureur, quel aveuglement je me suis livré à ces plaisirs si faux, si trompeurs, et qui sont aujourd'hui l'objet de mon indifference et de mes mépris ! On ne voit pas à vingt ans , comme à quarante. Cécile ne peut m'en croire sur ma parole. Je n'aigrirai jamais ce cœur si tendre et si sensible, par aucune résistance déraisonnable. Je veux toujours être son amant, son époux, mais surtout son guide, son ami.
Seite 7 - ... bruyans. Comme moi, elle n'en a pas connu le vide. Son cœur encore neuf s'y livre avec ardeur et. sans méfiance , faute de les bien connaître. Pourrais-je lui en faire un reproche , moi , qui ne dois mon expérience qu'à mes erreurs ? Epris l'un pour l'autre de l'amour le plus tendre , enivrés de notre bonheur, nous sommes venus dans cette campagne , pour le goûter sans être distraits. Nous y sommes depuis huit jours : je n'ai pas encore eu le moindre désir de retourner à Paris. Cécile...
Seite v - Des gens honnêtes, instruits et sages, voilà les guides qu'il faut au peuple, ainsi que des ouvrages faits pour réformer le vice de son éducation et la fausseté de ses principes (1).
Seite 41 - ... parler d'un ton absolu; mais c'est ma tendresse pour vous qui m'en donne le courage; un ami doit savoir au besoin déplaire à son ami. Soyez donc bien sûre que tant que je vous aimerai, j'aurai la force de vous résister, et malheur à vous si je vous abandonne. — Malheur à moi! vous m'estimez bien peu, si vous me croyez perdue dès que vous cesserez de me tenir à l'attache ! Allez, monsieur, j'ai su me conduire, et Valsain, qui me rendait justice, n'a jamais eu à se repentir d'avoir daigné...
Seite 40 - Je vous deviens odieux, lui dit-il ; cependant quel est mon crime ? de sauver votre jeunesse des gers qui l'enrironnaient ; de vous détacher de ce qui peut porter atteinte , je ne dis pas à votre innocence , mais à votre réputation ; de vouloir vous faire aimer de bonne heure ce qu'il faut que vous aimiez toujours. — Oui , monsieur, vos intentions sont bonnes ; mais vous vous y prenez mal. Vous voulez me faire aimer mes devoirs , et vous m'en faites une servitude ! Il peut y avoir dans mes...
Seite 40 - ... de vous détacher de ce qui peut porter atteinte , je ne dis pas à votre innocence , mais à votre réputation ; de vouloir vous faire aimer de bonne heure ce qu'il faut que vous aimiez toujours. — Oui , monsieur, vos intentions sont bonnes ; mais vous vous y prenez mal. Vous voulez me faire aimer mes devoirs , et vous m'en faites une servitude ! Il peut y avoir dans mes liaisons des conséquences à prévoir; mais il fallait dénouer au lieu de rompre , et me détacher insensiblement des...
Seite 1 - Thalie, comédie en un acte et en vers libres, représentée pour la première fois sur le Nouveau Théâtre du Faubourg Saint-Germain, le 12 avril 1782.

Bibliografische Informationen