Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[graphic][subsumed]
[graphic]

gueule est armée. Médée répandit sur lui le sue de quelques plantes somnifères , et mur, mura trois fois des paroles dont la vertu soporifique calme les flots courroucés et arrête le cours des fleuves. Le sommeil entre dans les yeux du monstre, qu'il n'avoit jamais fermés ; Jason s'empare de la toison. Fier de sa victoire, il retourne à Iolcos avec cette dépouille précieuse, et avec l'auteur de son triomphe, conquête, plus précieuse encore.

F A BLE I V.

Jason prio Médée de rajeunir son père

É son,

Les pères, malgré le poids des ans, les tendres mères, vont rendre graces aux dieux pour

le retour de leurs fils; ils chargent les temples d'offrandes , et font fumer l'encens au pied des autels. Éson seul, trop affoiblí par l'âge, et penchant déja vers le tombeau , ne peut s'acquitter de ce devoir religieux. Jason , s'adressant à Médée , lui dit : O chère épouse', vous à qui je confesse que je dois la vie , si , après

[ocr errors][subsumed]

tous les services que vous m'avez rendus, je puis encore en espérer de nouveaux, si vos enchantemens ont assez de pouvoir , (et que ne peuvent-ils pas !) retranchez de mes années pour augmenter le nombre de celles de mon père.

En prononçant ces paroles, il ne put retenir ses pleurs. Cette tendresse filiale toucha vivement le cœur de Médée; elle se rappela la dureté avec laquelle, bien différente de Jason, elle avoit abandonné son père Æéta. Sans témoigner l'émotion que cette idée faisoit naître dans son ame : Cher époux, répondit-elle, quel crime osez-vous me demander! Pouvez-vous croire que je voulusse abréger vos jours en faveur d'un autre ? Non , Hécate ne le permettroit pas, et votre prière est injuste. Mais je veux essayer de vous faire obtenir plus que vous ne desirez : je ferai mes efforts pour prolonger. la vie de mon beaupère sans prendre sur la vôtre, pourvu qu'Hé cate daigne seconder cette grande entreprise. Il s'en falloit l'espace de trois nuits que

les cornes de la lune ne se joignissent et que son disque ne fût achevé. Mais lorsqu'elle fut pleine, Médée sortit seule, au milieu de la

[ocr errors]

nuit, le pied nu, sa robe relevée avec une ceinture, les eheveux épars et flottant sur ses épaules nues, et porta de tous côtés ses pas errans à l'aventure. Les hommes, les oiseaux, les animaux des champs et des forêts , sont plongés dans un profond sommeil ; le serpent rampe en silence dans les bois; tout se tait, l'air est tranquille, aucun souffle de vent n'agite les feuilles des arbres. On voit briller les astres dans la voûte des cieux. Médée lève trois fois vers eux ses yeux et ses bras, trois fois elle arrose sa tête d'une onde puisée dans un fleuve ; elle jette trois cris dans les airs, et, pressant la terre de son genou, elle dit :

F A B L E V.

Préparatifs du sacrifice magique.

O Nuit, secrète confidente des mystères les plus cachés; astres dont la clarté unie à celle de la Lune remplace la lumière du jour; et vous, ô triple Hécate, que j'implore dans mes projets, et qui m'accordez votre protection; charmes, enchantemens; et vous, Terre, qui fournissez les herbes et les plantes dont la vertu agit si puissamment dans nos cérémonies magiques ; vous enfin, air, vents, montagnes, fleuves , lack , dieux des forêts, divinités de la nuit, venez tous à mon secours : c'est par votre assistance que je puis forcer les fleuves les plus tapides à remonter vers leurs sources ; c'est vous' qui donnez å mes commandemens la puissance de calmer les flots de la mer, d'exciter les tempêtes et les orages,

de rassembler à ma volonté les nuages ou de 1

les dissiper , d'éviter la furie des vents impétueux ou de les déchaîner à mon gré dans les airs, de faire périr les serpens et les vipères, de déraciner les arbres et les rochers, d'ébranler les forêts et les montagnes, enfin d'exciter les tremblemens de terre et d'évoquer

les mânes du fond de leurs tombeaux., Vous-même, ô puissante Lune, je vous force de descendre du ciel, malgré le bruit terrible dont on fait retentir l'air pour vous dégager de votre éclipse. Je fais pâlir l'Aurore, et j'obscurcis le char enflammé du Soleil, de ce dieu même dont je tire mon origine. C'est

par vous que l'haleine ardente des taureaux a été impuissante contre Jason ; c'est par vous qu'il a

« ZurückWeiter »