Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

d'Alcméon, encore enfans, la force et la vigueur de la jeunesse , afin qu'ils vengeassent la mort de leur père sur les fils de Phégée.

[blocks in formation]

Ces paroles de Thémis firent murmurer tous les dieux : tous vouloient avoir le privilége d'avancer la jeunesse de leurs favoris, ou de la leur rendre. L'Aurore cherchoit à rajeunir Tithon ; Cérès, Jasion son amant ; Vulcain, Érichthon; Vénus, Anchise son époux. :.

Jupiter appaisa ce murmure. Ces prodiges, dit-il, sont ordonnés par le Destin; je lui suis soumis moi-même. S'il n'étoit pas mon maître aussi bien que le vôtre, Eacus, Rhadamanthe ct Minos, mes fils, ne seroient plus courbés sous le poids de l'âge.

Les paroles de Jupiter firent cesser les plaintes des autres dieux. L'exemple de Rhadamanthe et d'Eacus les toucha, et surtout celui du grand Minos, dont le nom seul

[graphic][ocr errors][graphic][ocr errors][subsumed]
[graphic]

pas même

épouvantoit autrefois la terre , et qui, maintenant affoibli par les années, n'avoit assez de force et de courage pour chasser de ses états Milet, qui vouloit les usurper. Ce fils de Déione et d'Apollon, fier de son origine, se promettoit l'empire de Crète : cependant il s'éloigna de lui-même de cette isle , ét ayant traversé la mer Égée, il alla fonder şans, l'Asie une ville qui porta son nom, Là il eut deux enfans jumeaux de la fille du Méandre, ce fleuve tortueux qui revient sue lui-même par mille détours. L'exemple de Biblis doit apprendre aux jeunes filles à n'aimer que ce qu'elles peuvent aimer légitimement. 1.Biblis aima Caunus son frère plus qu'il ne devoit être aimé d'une scur'. D'abord elle pe soupçonnoit rien de criminel dans l'affection qu'elle avoit pour lui, dans ses embrassemens enfin dans toutes ses caresses. Iosensiblement, elle prit plus de soin de så parure; elle cherchoit à lui paroître belle , et devenoit jalouse de celles qui l'étoient. Cependant elle ne formoit aucun desir, quoiqu'elle brûlât intérieurement. Enfin elle l'appelle son maître, et ne peut souffrir le nom de frère; elle veut qu'il la nomme Biblis, au

lieu de l'appeler sa seur. Elle n'ose encore
se, permettre aucune espérance contraire à
l'honnêteté, du moins lorsqu'elle veille : ear
dans le sommeil elle a moins de retenue et de
réserve. Mais lorsque ses songes sont dissi-
pés, elle se retrace les fantômes que la nuit
a offerts à son imagination.
.. Que veulent dire toutes ces chimères? I
est plein de graces et de beauté, sans doute';
il me plaît, et je pourrois l'aimer librement
s'il n'étoit pas mon frère. Il étoit digne de mois
mais, hélas ! je suis sa soeur. Plât aux dieux que
tout nous fût commun, excepté notre père ! cc
qui m'est commun avec toi , la seule chose qui
nous unity 'est précisément ce qui nous perd
et nous sépare. Les dieux ont bien plus de
bonheur: Saturne épousa sa sœur Cybele y
l'Océan épousa Téthys, Jupiter eut pour
femme sa soeur Junon. Les dieux ont leurs
droits. D'où vient que je veux régler les lois
humaires sur celles des cieux ; et rendre
semblables des choses si différentes par

leur nature? Ou je bannirai de mon coeur cette ardeur criminelle, ou je mourrai victime de ma passion. Oui, puissé-je mourir! Du moins mon frère m'embrassera après ma mort,

[ocr errors]
« ZurückWeiter »