Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small]

Thésée tue le Minotaure, et sort du labyrinthe par le secours d'Ariadne. Il l'enlève et l'abandonne. Bacchus l'épouse, et place sa couronne parmi les constella

tions.

MINOS, vainqueur et revenu dans sa patrie, fit à Jupiter un sacrifice de cent taureaux.

Cependant le Minotaure croissoit sous ses yeux, et la présence de ce monstre couvroit Pasiphaé de honte et d'opprobre. Minos résolut de cacher le déshonneur de son lit et de sa maison. Dédale, ouvrier industrieux, épuisa tout son art en faveur de ce prince il construisit un vaste édifice dont l'intérieur étoit embarrassé de mille chemins, dans lesquels l'œil et les pas s'égaroient sans retour. Tel on voit le Méandre dans la campagne de la Phrygie former un nombre presque infini de détours et se jouer en serpentant dans la plaine, revenir ensuite dans les lieux où il a déja passé, comme s'il vouloit en quelque

[ocr errors]

sorte se contempler lui-même dans son cours, remonter par mille canaux divers jusqu'à sa source, et porter enfin ses eaux dans la mer, sans qu'on puisse le suivre dans ses mouvemens si variés: ainsi Dédale entrelace les unes dans les autres les routes tortueuses du labyrinthe; et après avoir achevé son ouvrage, il eut bien de la peine lui-même à trouver l'issue de ce lieu trompeur.

[ocr errors]

C'est là que fut enfermé ce monstre domestique. Déja les Athéniens lui avoient payé deux fois le tribut de leur sang: mais la neuvième année, lorsqu'on alloit pour la troisième fois lui livrer les victimes que le sort avoit choisies, il fut vaincu par Thésée. Ce héros sortit du labyrinthe, guidé par le fil d'Ariadne, et enleva la princesse dans l'isle de Naxos, où il l'abandonna cruellement,

Bacchus vint la secourir et essuyer ses Jarmes; il détacha du front de son amante la brillante couronne dont il étoit orné, et la jeta vers le ciel. En volant dans les airs, les pierreries dont elle étoit composée se changent en flammes étincelantes, et vont, sous la formę d'une couronne, augmenter l'éclat des feux célestes,

[graphic][subsumed][graphic][subsumed]

FABLE I V.

Dédale, à l'aide de ses ailes, s'enfuit du labyrinthe avec son fils Icare, qui tombe dans la mer.

CEPEND

.

EPENDANT Dédale, retenu dans le labyrinthe, ennuyé d'un exil éternel, et enflammé du desir de revoir sa patrie, étoit arrêté par la barrière des mers. Si la terre et les eaux me refusent un passage, l'air, dit-il, m'ouvre une route, et je la suivrai. Quoique Minos soit maître de tout, l'air n'est point soumis à son empire.

Il dit, et s'applique à inventer un art jusqu'alors inconnu. Alors il dispose des plumes de manière que la première, plus courte, fût suivie d'une plus longue, laquelle étoit plus courte encore que celle qui la suivoit. Ainsi, par une pente insensible, on les voit croître graduellement ; ainsi croissent les sept tuyaux dont la flûte champêtre est composée. Il les joint par le bas avec de la cire, et par le milieu

་ །

« ZurückWeiter »