Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

3

[ocr errors]

e

Labitur infelix studiorum atque immemor berba.
Victor equus, fontesque avertitur, et pede terram
Crebra ferit : demissæ aures; incertus ibidem
Sudor, et ille quidem morituris frigidus : aret
Pellis, et ad tactum 'tractanti dura resistit.
Hæc ante exitium primis dant signa diebus :
Sin in processu coopit crudescere morbus,
Tum verò ardentes oculi, atque attractus at allo
Spiritus interdum gemitu gravis; imaque longo
Ilia singultu tendunt; it naribus ater
Sanguis, et obsessas fauces premit aspera lingua.
Profuit inserto latices infundere cornu
Lenæos : ea visa salus morientibus una.
Mox erat hoc ipsum exitio, furiisque refecti
Ardebant; ipsique suos jam morte sub ægra
(Dî meliora piis, erroremque hostibus illum!)
Discissos nudis lanjabant dentibus artus.

Ecce autem duro fumans sub vomere taurus
Concidit, et mixtum spumis vomit ore cruorem,
Extremosque ciet gemilus : it tristis aralor,
Moerentem abjungens fraternâ mor je juvencum ,
Atque opere in medio defixa relinquit aratra.

Non umbræ altorum nemorum , non mollia possunt
Prata movere animum, non qui per saxa volulus“
Purior electro campum petit amuis : at ima
Solvuntur latera , atque oculos stupor urget inertes,
Ad terramque fluit devexo pondere cervix.
Quid labor aut benefacta juvant? quid vomere terras
Invertisse graves? atqui non Massica Bacchi
Munera , non illis epulæ nocuere repostæ :
Frondibus et victu pascuntur simplicis herbæ;
Pocula sunt fontes liquidi , atque exercita cursu
Flumina; nec somnos abrumpit cura salubres,

Tempore non alio dicunt regionibus illis
Quæsitas ad sacra þoves Junonis, el uris
Imparibus ductos alta ad donaria currus.
Ergo a gre rastris terram rimantur, et ipsis
Unguibus in fodiunt fruges , montesque per

altos
Contentâ cervice trahunt stridentia plaustra.

et illae

[ocr errors]

Non lupus insidias explorat ovilia circum,
Nec gregibus nocturnus uhaibulat; acrior illum
Cura domat: timidi damæ cervique fugaces
Nunc interque canes et circuin tecta vaganlur.
Jam maris immensi prolem et genus omnge vatantuin
Littore in extremo , ceu naufraga corpora, fluctus
Proluit : insolitæ fugiunt in flumina phocæ.
Interit et curvis frustra defensa latebris
Vipera, et altoniti squamis adstantibus hydri.
Ipsis est aër avibus non æquus,
Præcipites alta vitam sub nube relinquunt.
Præterea , nec jam mutari pabula refert,
Quæsitæque nocent artes : cessere magistri,
Phillyrides Chiron, Anythaoniusque Melampus.
Sævit et in lucem Stygiis emissa tenebris
Pallida Tisiphone, Morbos agil anlè Metumque,
Inque dies avidum surgens caput altiùs effer!.
Balatu pecorum et crebris mugitibus amnes,
Arentesque sonanı ripæ , collesque supini.
Jamque catervatim dat stragem , atque aggerat ipsis
In stabulis turpi dilapsa cadavera'tabo,
Donec humo tegere ac foveis abscondere discunt.
Nam neque erat corris usus; nec viscera quisquam
Aut undis abolere potest, aut vincere flammâ;
Nec tondere quidem morbo illuvieque peresa
Vellera; nec telas possunt atringere putres.
Verùm eriam invisos si quis tentarat amictus ,
Mrdentes papulae atque immuundus olenţia sudor

Membra sequebatur : nec longo deinde moranti
Tempore contactos artus sacer ignis edebat.

(Georg. lib. III, V. 474 et seq.)

CC

« Si vous voulez voir un pareil désastre, parcourez « les Alpes juliennes, les bourgs fortifiés de la Nori

cie, et les champs de l'Iapydie, arrosés des eaux « du Timave. Dans ces tristes contrées, où régna « autrefois une affreuse mortalité, les pâturages et « les bois sont encore aujourd'hui de vastes solitudes.

« La contagion vint de l'air corrompu par les cha« leurs excessives de l'automne. Les fontaines et tous « les herbages furent empoisonnés, et un venin mora tel se glissa dans le sang de tous les animaux et « même des bêtes féroces. Tous périssoient, et leur « mort n'étoit point ordinaire : une ardente soif des« séchoit leurs veines et tous leurs membres; leur « sang n'étoit plus qu'une lymphe âcre , qui rongeoit « leurs os déja consumés par la maladie. Souvent a la victime prête à être immolée au pied de l'autel, « et déja ceinte de la bandelette sacrée, expiroit < entre les mains du sacrificateur, trop lent à la « frapper. Si le prêtre en immoloit quelqu'une , l'in« fection ne permettoit pas d'en mettre les entrailles « sur l'autel pour y être brûlées, et l'aruspice n'en « pouvoit tirer aucun présage. A peine lui avoit-on « donné le coup 'mortel, que la terre paroissoit cc teinte d'un

sang noirâtre. Les jeunes taureaux moucroient au milieu des plus gras pâturages, ou veą noient rendre les derniers soupirs dans leurs étables

[ocr errors]

« abondamment pourvues de toute sorte de four« rages. Les chiens les plus doux étoient en proie « à la rage; la toux violente, jointe à l'enflure de « la gorge , faisoit perdre la respiration aux poura ceaux. Ces superbes coursiers si souvent vainqueurs « dans les combats de la course, abattus par le mal,

dédaigooient l'herbe des prairies et l'eau des fon« taines : ils frappoient la terre de leur pied languis« sant, et bais;oient leurs tristes oreilles : leur

peau « dénuée de suc étoit collée sur leurs os ; ils parois« soient baignés d'une sueur dont la cause étoit in« connue, et qui devenoit bientôt la froide sueur de « la mort. Tels étoient les premiers symptômes de la a maladie dont ils étoient attaqués: mais ses progrès « étoient encore plus terribles ; leurs yeux s'enflam« moient , et ils ne respiroient qu'avec peine ; ils

poussoient de profonds gémissemens, et leurs flancs « étoient agités de battemens continuels. Un sang a poir couloit de leurs narines , et leur langue enflée

comprimoit tous les vaisseaux de la gorge. D'abord « on tenta avec quelque succès de leur faire avaler du a vin par le moyen d'une corne, et l'on crut ce « remède efficace et unique : mais bientôt il devint c funeste aux animaux malades; et se convertissant « en poison, il les rendit furieux jusqu'à se déchirer « eux-mêmes. (Grands dieux, préservez Rome d'une a telle fureur, inspirez-la plutôt à ses ennemis !)

« D'une autre part, on voyoit un taureau fumant « sous le joug tomber tout-à-coup, vomir du sang « et de l'écume, et rendre les derniers soupirs. Le

[ocr errors]
[ocr errors]
« ZurückWeiter »