Recueil de pièces officielles destinées à détromper les François sur les événemens qui se sont passés depuis quelques années, Band 1

Cover
Frédéric Schoell
La Librairie Grecque-Latine-Allemande, 1814
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 223 - C'est par une heureuse suite de leur libéralité que l'Église, indépendante dans son chef de toutes les puissances temporelles, se voit en état d'exercer plus librement pour le bien commun et sous la commune protection des rois chrétiens cette puissance céleste de régir les âmes, et que, tenant en main la balance droite au milieu de tant d'empires souvent ennemis, elle entretient l'unité dans tout le corps, tantôt par d'inflexibles décrets, et tantôt par de sages tempéraments.
Seite 86 - ... avec la conscience de la bonne foi qu'elle ya portée. Plus zélée que jamais pour le noble but qu'elle s'était proposé , elle ne prend les armes que pour l'atteindre, de concert avec les puissances animées des mêmes sentimens.
Seite 178 - Saint -Pierre, et depuis onze cents ans garantis par tous les princes catholiques au père commun des fidèles, afin qu'il pût occuper un rang qui le mît au niveau des souverains, ses fils spirituels bien aimés. Enfin, vous avez occupé hostilement la capitale, vous avez rendu nos...
Seite 303 - Le duc d'Elchingen qui, avec trois mille hommes, faisait l'arriere-garde, avait fait sauter les remparts de Smolensk. Il fut cerné et se trouva dans une position critique : il s'en tira avec cette intrépidité qui le distingue. Après avoir tenu l'ennemi éloigné de lui pendant toute la journée du 18, et l'avoir constamment repoussé, à la nuit il fit un mouvement par le flanc droit, passa le Borysthene et déjoua tous les calculs de l'ennemi.
Seite 301 - Les chemins furent couverts de verglas ; les chevaux de cavalerie, d'artillerie, de train, périssaient toutes les nuits, non par centaines, mais par milliers, surtout les chevaux de France et d'Allemagne : plus de trente mille chevaux périrent en peu de jours. ; notre cavalerie se trouva toute à pied ; notre artillerie et nos transports se trouvaient sans attelage. Il fallut abandonner et détruire une bonne partie de nos pièces et de nos munitions de guerre et de bouche Cette armée, si belle...
Seite 302 - Les hommes que la nature n'a pas trempés assez fortement pour être au-dessus de toutes les chances du sort et de la fortune parurent ébranlés, perdirent leur gaieté, leur bonne humeur et ne rêvèrent que malheurs et catastrophes; ceux qu'elle a créés supérieurs à tout conservèrent leur gaieté et leurs manières ordinaires et virent une nouvelle gloire dans des difficultés différentes à surmonter.
Seite 134 - Jamais aucun prince séculier, professant la religion catholique , ne s'est porté à outrager à ce point le caractère qui lie intimement les cardinaux au pape , pour les forcer à aller habiter ses États sous prétexte qu'ils...
Seite 305 - Volhinie communiquèrent; elles concertèrent une attaque. Le 28, à la pointe du jour, le duc de Reggio fit prévenir l'empereur qu'il était attaqué; une demi-heure après, le duc de Bellune le fut sur la rive gauche; l'armée prit les armes.
Seite 137 - ... aucun arrangement , aucune paix avec l'empereur , et qu'il lui déclare la guerre. Le premier résultat de la guerre est la conquête, et le premier résultat de la conquête est le changement de gouvernement ; car si...
Seite 139 - M. le cardinal Caprara est de demander ses passeports comme ambassadeur. Le soussigné a l'honneur de les lui adresser. Sa Majesté voit avec regret cette demande des passeports , dont l'usage de nos temps modernes a fait une véritable déclaration de guerre .... Rome est donc en...

Bibliografische Informationen