Histoire philosophique de la Révolution de France: depuis la première Assemblée des notables juslqu'à la paix de 1801, Band 5

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 230 - ... comme la volonté du peuple. Elle doit frapper les traîtres comme la foudre et ne laisser que des cendres. En détruisant une cité infâme et rebelle, on consolide toutes les autres. En faisant périr les scélérats, on assure la vie de toutes les générations des hommes libres. Voilà nos principes. Nous démolissons à coups de canon et avec l'explosion de la mine autant qu'il est possible.
Seite 87 - Quels sont nos ennemis (dit -il) ! les riches et » les écrivains mercenaires. « Comment ferez-vous taire les écrivains ! comment » les attacherez-vous à la cause du peuple ! Ils sont à » ceux qui les paient. Or , les seuls hommes capables » de les payer sont les riches , ennemis naturels de la
Seite 92 - Sont réputés gens suspects : 1° ceux qui, soit par leur conduite, soit par leurs relations, soit par leurs propos ou leurs écrits, se sont montrés partisans de la tyrannie ou du fédéralisme, et ennemis de la liberté; 2°...
Seite 293 - J'ai vu plus de dix femmes qui, n'osant prendre du poison, avaient crié Vive le Roi! et chargeaient par ce moyen cet abominable tribunal du soin de terminer leurs jours, les unes pour ne pas survivre à un époux, d'autres à un amant, d'autres par dégoût de la vie, presque aucune par fanatisme royal.
Seite 383 - ... et les issues de la salle; qu'ils furent ouvertement récompensés de leur zèle par des distributions de vivres et d'argent; « Qu'au moment où la Convention nationale se présenta en corps aux avenues du palais pour enjoindre à la force armée de se retirer, le commandant, investi par les conjurés de la plus insolente dictature, osa demander que les députés proscrits fussent livrés à la vengeance du peuple, et que, sur le refus de la Convention, il eut l'atroce impudence de crier aux...
Seite 314 - Barrère, qui appartint à toutes les factions tour à tour et qui a fait fixer le prix des journées des ouvriers pour les faire périr de faim. Voilà les scélérats que le conseil te dénonce. Peuple, lève-toi!
Seite 37 - Point d'indulgence, citoyens collègues, point de délai, point de lenteurs dans la punition du crime, si vous voulez produire un effet salutaire; les rois punissaient lentement, parce qu'ils étaient faibles et cruels; la justice du peuple doit être aussi prompte que l'expression de sa volonté. Nous avons pris des moyens efficaces pour marquer sa toute-puissance de manière à servir de leçon à tous les rebelles.
Seite 18 - ... peut naturellement obtenir l'assentiment de tout esprit juste et raisonnable. La règle des jugements est la conscience des jurés éclairés par l'amour de la patrie ; leur but, le triomphe de la république et la ruine de ses ennemis ; la procédure, les moyens simples que le bon sens indique pour parvenir à la connaissance de la vérité dans les formes que la loi détermine.
Seite 5 - Dulaure , vanter , sans pudeur , dans leurs pamphlets périodiques, le monstre qui plongea dans son sein le fer parricide. Jusqu'à quand souffrirez-vous que le crime insulte ainsi à la vertu ? La mémoire des martyrs de la liberté est le patrimoine du peuple ; celle de Marat est le seul bien qui me reste.
Seite 43 - La nature des choses sollicite de prononcer sur les moyens les plus prompts , les plus conformes à la grandeur de votre caractère et à la générosité nationale , pour licencier et disséminer la trop nombreuse population de Commune-Affranchie. Les hommes dignes de la liberté ne regretteront pas de s'éloigner de cette terre...

Bibliografische Informationen