Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

« BÉZIERS. Clergé. MM. le Curé de St. Aphrodise de Béziers; le Curé d'Angelliers. Noblesse. MM. de la Lablanque, Juge-Mage; de Gayon, LieutenantGénéral des Armées du Roi. »

[ocr errors]

« Mont De Marsan. Clergé. M. la Poterie , Cure de Lenignac, Noblesse. M. de la Salle, Marquis de Roquefort. Tiers. M. Laurans, Négociant.

« Rouen. Clergé. MM. le Cardinal de la Rochefoucaulil, Archevêque de Rouen ; le Brun , Curé de la ville de Lyons-la-Forêt; l'Abbé de Grieu, Prieur Commendataire de Saint-Imer'; Dom d'Avoult, Prieur claustral de l'Abbave de Saint-Ouen de Rouen. Tiers. Ville de Rouen , MM. Thourt, Avocat; le Couteulx de Canteleu , Négociant; de Fontenay l'aîné, Négociant. Bailliage de Rouen, M. le Fort, Marchand de Bois à Canteleu. Ancien Bailliage de Gisors M. le Febvre du Chailly, Laboureur à Gamaches. Bailliage secondaire de PontAudemer, M, le Refait, Laboureur à Rougemoutier. Bailliages secondaires de Pont-l'Evêque et Honfleur réunis M. Mollien, Laboureur, au Mesnil sur Blangy. Bailliage secondaire du Ponie de l'Arche, M. de Cretot, Négociant à Louviers. »

* YEZELISE. Clergé. MM. le Curé de

onvill

( 84 ) Crépé, le Curé de fantonville. Noblesse. MM. le Prince Emmanuel de Salm-Salm , Maréchal-de-Camp; de Mussey. Tiers. MM. Salle , Médecin; la Charse , Avocat; Barthazard, Laboureur Propriétaire; Godefroi,

« CHAROLLES. Clerzé. M. Baudinot, Curé de Paray. Noblesse. M. le Marquis de la Coste, Ministre Plénipotentiaire auprès du Prince des Deux-Ponts : suppléant, M. Mainaud de la Vaur, Capitaine de Dragons, à Paray. Tiers. MM. Geoffroy, Avocat à Dravaire, paroisse de Champvent; Fricaud, Avocat et Subdélégué de l'Intendance de Bourgogne, à Charolles. »

* Bazas. Clergé. M. l'Evêque de Bazas. Noblesse. M. de Püs, Grand Sé néchal. Tiers, MM. Lavenue et Saige Avocats au Parlement. >>

* NÉRAC ET CASTELJALOUX. Clergé. M. l'Evêque de Condom, Noblesse. M. le Baron de Balz, Grand-Sénéchal d'Albret. Tiers. MM. Brostaret, Avocat au Parlement ; Brunet , Avocat et Juge Royal de Puch. »

Quesnoy. Clergé. MM: Barhotin, Curé de Prouvy; Renaud, Curé dle Preux-au-Bois. Noblesse. MM. le Duc de Croi, le Comte de la Marck. Tiers, MM. Gossuin', Lieutenant-général du

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Bailliage de Quesnoy ; Poncin , Avocat à Bouchain. »

« AVESNES. Clerge. M. Besse, Curé de St. Aubin. Noblesse. M. le Comte de Sainte-Aldegonde d'Aimeries. Tiers. MM. Hennet , Prévot, Juge Royal de Maubeuge ; Darche de Tromcourt Maître de Forges, près de Mariembourg.

LETTRE AU RÉDACTEUR. Monsieur, · Au commencement de ce mois, des ouvriers qui travaillent à la ferme de Fi escamp, de la paroisse d'Hsbart en Artois, ayant aperçı un trou dans un champ é oigné d'une portée de carabine de la ferme , ils v fouillèrent , & découvrirent un caveau maçonné en pierres bla-chis, qui n'étoit tecouvert que d'un peu de terre, & qui avoit huit pieds de logueur fur quatre de la geur. Deux assises de pierres, de la largeur du caveau, en fera moient la partie fupérieure ; le fond & les quatre murailles de ce caveau étuient maçonnés en pierres blanches carrées; il contenoit une caisse de plomb sans couvercle, do t les feuilers, foudés ensemble, avoient quirze puces de hauteur & deux lignes d'épaisseur. Dans cette caisse se trouvoient les ofseinens d'un corps qui y avoit été déposé il y a au moins 1600 ans. »

« On a remis les dib:is des vaiffelles de terre qui se trouvoient dans ce tombeau, à un Charoine de St. Eloi; les ouvriers les ont mises en pièces'; ils ont brisé deux simpules, dans lesquelles se trouvoient deux médailles romaines, de moyen bronze, qui représentent la tête de Faufline l'ancienne

en

[ocr errors]
[ocr errors]

femme de l'Empereur donin le-Pieux, & dont les revers nie peukunt guère s'expi uer, parce que la légende & les figures sont trop effacées. Ils lui ont encore laiflé entre les mailis les fragmens d'une patère & une lampe lépulcrale, dont le pied eli mutilé. En layant ces fiazmens de terre grossière il s'est aperçu que toute cette vaislelle avoit éié do ée, por le reste des points d'or qui s'y fint enco e apercevoir à plusieurs endrits. L'épaisseur des feuillets de la caille de plomb a préservé le méra de la corrosion. On pour oit,

les fondant, en tirer quarre cents livres de plomb excellent pour l'usage.

L'Académie de Dijon a demandé, pour sujet du prix de Morale qu'elle doit proclamer dans la Séance publique du mois d'août 1790 :

Quelle et l'influence de la Morale des Gouvernemens fur celle des peuples ?

C'est pour la seconde fois que l'Académie propore ce sujet, & le Prix fera double.

Elle distribuera, dans la Séance publique du mois d'Aoûí 1989, le p:ix de Physique qu'elle ! a proposé, dès 1785, sur le sujet conçu en ces termes :

Déterminer , par leurs pro-riétés refpeflives, La différence elsenrielle du phlogistiq..e & de la matière de hi chaleur.

Ce Prix sera auffi double.

L'Académie décernera encore, dans la même Séance, le Prix extraordinaire dont M. Carnot Auteur de l'éloge de Vauban, couronné en 1784, a fait les fonds, & qui a été proposé sur certe question :

Eft-il avi?tagerly à un Elat, tel que la France qu'il y ait des pla.es fortes fier fus fontières ?

L'Académie en décernant, en 1985, u. de

[ocr errors]

Vents, réf

d'août 17.9:

deux Prix qu'elle avoit proposés pour la théorie des

va l'autre Prix , qu'e' e espère diso tribuer dans la même Séance publique du mois

L'Académie avoir demandé pour 'ujer du Prix de Médecine , qu'elle devo i proclamer da s la Séance publique du mois d'août 1788:

Les fièvres cathar: eufe deviennent aujourd'hui plus communes qu'elles ne l'on jamais été ; les fièvres no flaminatoir.s de iennent extrêmement rares; les fièvres bilieuses sont moins comm nes: determiner les raisons qui ont pu dorner lieu à cis jévolutions dans nos climats dans nos temperamens.

L'Académie a reçu plusieurs Mémoires sur ce fuj.č impurtant, mais ils n'ont pas entièrement sempli ses vues.

Elle a jugé, qu'en proposant de nouveau la même question pour Tujet d'un Pix d' uble, qu'elle diftribuera dans la Séance publique du mois d'août 1791, les Concurrens auront le emps de donner à leurs Mémoires toute la perfection dont ils sont susceptibles, & de les rendre dignes d'être offerts au public, à la fuite des Ouvrages excellens

que

l'Académie a eu la farisfa&tion de couronner dans les précédens concours, pour les -Prix de Nédecine.

Tus les Savans, à l'exception des Académiciens résidens , seront admis au concours. Ils ne se feront

connoître ni directement, ni indirectement; ils ; inscriront seulement leurs noms dans un billet

cacheté, & ils adresleront leurs ouvrages, francs de port,

à M. Caillet, Secrétaire perpétuel, qui les recevra jusqu'au premier avril inclusivement.

PAYS-BAS.
De Bruxelles, le 7 mai 1789. .
Les courriers de Vienne, arrivés sue-

« ZurückWeiter »