Suche Bilder Maps Play YouTube News Gmail Drive Mehr »
Anmelden
Books Bücher 1 - 4 von 4 in ... les plus sacrés du sang en voulant détrôner le roi Jacques II, son beau-père;...
" ... les plus sacrés du sang en voulant détrôner le roi Jacques II, son beau-père; quant à votre général, qu'il sache que je n'ai pas de réponse à lui faire que par la bouche de mes canons et à coups de fusil; qu'il apprenne que ce n'est pas... "
Le Bulletin Des Recherches Historiques - Seite 85
1895
Vollansicht - Über dieses Buch

Sir William Phips devant Québec: histoire d'un siège

Ernest Myrand - 1893 - 428 Seiten
...coups de fusils ; qu'il apprenne que ce n'est pas de la sorte qu'on envoie sommer un homme comme moi ; et, quand je voudrais me rendre, tous ces braves officiers que vous voyez n'y consentiraient jamais." On lui banda ensuite les yeux et on le conduisit à la chaloupe après lui avoir fait faire exprès...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oraison funèbre du comte de Frontenac: prononcée dans l'église des Récollets ...

Olivier Coyer - 1895 - 39 Seiten
...canons, et quand je voudrais me rendre, tous ces braves officiers que vous voyez n'y consentiroient jamais. Il parle et peu de temps après on entend...lancent le feu, le fer et la mort. Ce gouverneur que les ennemis croyaient absent se trouve partout où son devoir l'appelle. Cette ville que l'on avoit...
Vollansicht - Über dieses Buch

Le comte de Frontenac: étude sur le Canada français à la fin du XVIIe siècle

Henri Lorin - 1895 - 502 Seiten
...coups de fusil; qu'il apprenne que ce n'est pas de la sorte qu'on envoie sommer un homme tel que moi, et, quand je voudrais me rendre, tous ces braves officiers que vous voyez n'y consentiraient jamais. >. Il paraît que dans le premier mouvement de son indignation, Frontenac voulait faire pendre le parlementaire;...
Vollansicht - Über dieses Buch

Le comte de Frontenac: étude sur le Canada français à la fin du XVIIe siècle

Henri Lorin - 1895 - 502 Seiten
...coups de fusil; qu'il apprenne que ce n'est pas de la sorte qu'on envoie sommer un homme tel que moi, et, quand je voudrais me rendre, tous ces braves officiers que vous voyez n'y consentiraient jamais. » 11 paraît que dans le premier mouvement de son indignation, Frontenac voulait faire pendre le parlementaire;...
Vollansicht - Über dieses Buch




  1. Meine Mediathek
  2. Hilfe
  3. Erweiterte Buchsuche
  4. PDF herunterladen