Friedrich der Grosse: Eine lebensgeschichte, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 5 - Mémoire raisonné sur la conduite des cours de Vienne et de Saxe et sur leurs desseins dangereux contre Sa Majesté le roi de Prusse, avec les pièces originales et justificatives qui en fournissaient les preuves (Berlin, 1756).
Seite 293 - Prussia, and wen that Prince -writes as a wit and to a wit, he is capable of great indiscretions. But what surprises me still more is, that whenever Voltaire's name is mentioned, his Prussian Majesty never fails to give him the epithets he may deserve, which are the •worst heart and greatest rascal now living; yet with all this he continues to correspond with him.
Seite 135 - Baron, vous rajeunirait ; il me semblerait vous voir, le possédant, le visage sans ride, la démarche gaillarde, le dos droit comme une asperge, et l'imagination pétillante comme du vin de Champagne. C'est ce que je vous souhaite, ne pouvant que souhaiter.
Seite 227 - Je n'aime point Luc, il s'en faut beaucoup. Je ne lui pardonnerai jamais ni son infâme procédé avec ma nièce, ni la hardiesse qu'il a de m'écrire deux fois par mois des choses flatteuses sans avoir jamais réparé ses torts. Je désire beaucoup sa profonde humiliation, le châtiment du pécheur; je ne sais si je désire sa damnation éternelle.
Seite 435 - Un peuple sous ses lois asservit la fortune, II brave ses voisins, il brave le trépas ; Mais sa vertu s'efface...
Seite 79 - Nos destins sont ils donc si beaux? Le doux plaisir et la mollesse, La vive et naïve allégresse, Ont toujours fui des grands la pompe et les faisceaux.
Seite 437 - ... travaux Sachez prouver au monde . Qu'une Vertu féconde En produit de nouveaux. Des Empires fameux l'écroulement funeste N'est point l'effet...
Seite 435 - Ennemis des Romains, Rivaux de leur génie, Vous vites dans vos fers expirer ses guerriers; Mais Carthage l'avoue, Le Séjour de Capoue Flétrit tous vos Lauriers. Jadis tout l'Orient trembloit devant l'Attique, Ses valeureux guerriers, sa sage politique De ses puissans voisins arrêtoient les progrès Quand la Grèce opprimée Défit l'immense armée De l'orgueilleux Xerxés.
Seite 437 - Dans son cours éternel dispense sa lumière, II dissout les glaçons des rigoureux hivers; Son influence pure Ranime la nature Et maintient l'univers. Ce feu si lumineux dans son sein prend sa source; II en est le principe , il en est la, ressource ; Quand la vermeille aurore éclaire l'orient, Les astres qui pâlissent, Bientôt s'ensevelissent Au sein du firmament. • Tel est...
Seite 212 - Notre perte est très considérable, d'une année de 48000 hommes je n'en ai pas 3000. Dans le moment que je parle, tout fuit, et je ne suis plus maître de mes gens. On fera bien à Berlin de penser à sa sûreté.

Bibliografische Informationen