Abbildungen der Seite
PDF

de 40° SoUTHAMPToN, capitaine James M'nemara, et la corvette de 26° MosELLE, capitaine Charles Brisbane. Le convoi se replia sous la terre avec les deux brigs, tandis que la Brune retournait à Gènes. La Vestale qui protégeait la retraite des navires du commerce fut attaquée, à 9" 30" du soir, par la frégate anglaise; trois quarts d'heure après, celle-ci se retira et démâta de son mât d'artimon. Le convoi entra le lendemain à Villefranche. Ce port ne pouvant fournir à la frégate les objets dont elle avait besoin à la suite de l'engagement de la veille, le capitaine Foucaud fit route pour Toulon où il mouilla quelques jours après. -

La corvette de 24° le Superbe, capitaine Doudoux, en croisière au vent de l'île de la Barbade, l'une des Antilles, fut chassée, pendant la nuit du 1" octobre, par un gros bâtiment qui fut aperçu trop tard pour être évité; c'était le vaisseau anglais de 82° VANGUARD. Le vaisseau envoya quelques boulets à la corvette et lui héla d'amener son pavillon, ce qui fut fait un peu avant minuit.

Jugé pour ce fait, le lieutenant de vaisseau Doudoux fut acquitté.

La corvette de 18° la Républicaine, capitaine Boucher, et le brig le Brutus, partis dans la matinée du 10 octobre de l'île de la Grenade, l'une des Antilles du Sud, ayant eu connaissance de la frégate anglaise de 40° MERMAID, capitaine Warre, gouvernèrent pour retourner au mouillage qu'ils venaient de quitter; gagnés par la frégate, ils laissèrent tomber l'ancre dans la baie du Requin. Le capitaine du brig fit immédiatement évacuer son bâtiment et le livra aux flammes. Les Anglais en prirent possession et s'étant rendus maîtres de l'incendie, ils l'emmenèrent.

Le 13, la Républicaine fut rencontrée et chassée par la même frégate. Joint à 3" 15", le capitaine Boucher résista pendant dix minutes et amena son pavillon (1).

Les frégates de 42° la Tartu, capitaine Robin, la Néréide de 40 et la corvette de 16 l'Éveillé rentrant à Rochefort après une croisière de soixante jours, furent chassées, le 17 octobre, sous l'île de Groix, par un vaisseau anglais et 3 frégates. Quelques coups de canon furent échangés entre l'une des frégates françaises et la plus avancée des frégates ennemies, mais le voisinage de la côte fit lever la chasse.

La corvette n'eut pourtant pas le bonheur d'échapper à l'ennemi. Un peu éloignée de ses compagnes, elle fut jointe et attaquée par le vaisseau de 82 THUNDERER et la frégate PoMoNE. Le capitaine Honoré amena son pavillon, mais non sans avoir fait connaître la valeur de son artillerie (2).

J'ai dit que l'apparition du commandant Ganteaume dans le Levant avait déterminé les Anglais à s'éloigner du golfe de Smyrne, dans lequel ils tenaient bloqués les quelques bâtiments qui composaient la division stationnée dans ces parages. Le commandant Rondeau profita de l'éloignement des frégates anglaises pour mettre sous voiles, avec l'intention de se porter à la rencontre du commandant Ganteaume. Mais, assailli par le coup de vent qui avait dispersé la division de Toulon, il mouilla à l'entrée de la baie de Smyrne. Il y était encore lorsque, le 9 décembre dans l'après-midi, un bâtiment fut signalé au large. La frégate la Sensible et la corvette la Sardine allèrent le reconnaître. Le lendemain, à 1" du matin, elles étaient au

(1) Je donne ces deux affaires d'après la relation anglaise de M. James. (2) Relation anglaise,

près de ce bâtiment qui avait laissé tomber l'ancre. C'était la NEMEsIs, petite frégate anglaise de 28° qui, croyant trouver sa division, se dirigeait sur le golfe de Smyrne. La Sensible et la Sardine nouillèrent, l'une à tribord, l'autre à bâbord de la frégate anglaise et assez près pour l'empêcher de faire aucun mouvement. Dès qu'il fit jour, le commandant Rondeau somma le capitaine de la NEMEsIs d'amener; mais auparavant, afin qu'on ne pût invoquer, plus tard, la violation du droit de neutralité, un oflicier anglais fut invité à se rendre à bord de la Sensible. Il y fut constaté que la frégate était en dehors des limites protectrices. Le capitaine de la NEMESIS déclara qu'il amènerait son pavillon au premier coup de canon qui lui serait tiré. La NEMESIs fut expédiée à Tunis sous le commandement de l'enseigne de vaisseau Chautard. La Sensible et la Sardine firent également route pour ce port, au milieu du mois de décembre, la première commandée par le capitaine Escoffier, l'autre par l'enseigne de vaisseau Icard.

BATIMENTS PRIS, DETRUITS OU NAUFRAGES
pendant l'année 1795.

A N GLA1S. Canons. 108 BoYNE. . . . . , . . . . . Brûlé par accident. CENSEUR '. . . . . . . . . Pris par une division. 82 { BERWICK. . . . . . . . . . - par deux frégates. ILLUSTRIoUs. . . . . . . . Naufragé dans la Méditerranee. 54 D1oMEDES.. . . . . . - - - dans l'Inde. 48 AMETHYsT. . . . . . . . . Naufragée à Alderney. 28 NEMEsIs".. . . . . . . . .. Prise par une frégate et une corvette, 20 DAPHNE.. . . . . . . . . . - par un vaisseau. ) FLECHE '. . . . . . . . . . Naufragé au Canada. 14 | FLINGFISH. . . . . . . . .. Pris par un corsaire. ( sw • • • - • - . . . . . . - par une frégate. 4 SHARK. . . . . . . . . , . — à la Hougue. FRANÇAIS. Cà-1ra.. . . . . . . . . . Pris au combat du cap Nolis.

86 | Scipion. . . . . . . - - • ^ > Neuf-Thermidor. , . . | | Sombrés à la mer.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Genti/le. . . . . Pique. . . . . . . . . . . Tourterelle. . . . . . . . - Raison. . 24 Perdrix. . . . . . . . . . Superbe. . . . Espérance". . . . . . . . Dumas.. . . . . . . . . . Espion.. . . . . . . . . . Jean Bart. . . . . . . . . 18 ( Courrier National.. . . . Républicaine.. . . . . . Sans-Culottes. . , . . . Eveillé. . . . . . . . . . 16 #- • - - - - - - Liberté.. . . . . . . . . . * Scout. . . . . . . . . . . Speedy*. . . . . . . (#. - - - - - - - 14 l# - - - - - • • •

[ocr errors]

Sombré à la mer.
Naufragé à Perros.
Pris au combat du cap Nolis.

Pris au combat de Groix.
Brûlé en combattant.
Naufragée sur les côtes de France.
Prises par deux frégates.

Prise par une frégate. - par un vaisseau.

Prises par une frégate.

Prise par deux frégates. Prises par un vaisseau.

Prise par deux frégates. — par une frégate. - par deux frégates.

Prises par une frégate. Détruit par les Anglais. Prises par une division.

Coulée à la suite d'un combat.

Naufragé à Cadix.

Prise par une frégate. — par une division.

Pris par une frégate.
Naufragée sur les côtes de France.
Prises par une frégate.

Prise par une division.
Détruit par les Anglais.
Naufragée à la Barbade.
Prise.
— par une division.
Pris par une frégate.

- -

22
20

Téméraire. . . . . - • • •
Assemblée Nationale. . .
Coureuse. . . . . . . . .
Requin.. . .

12 | Victorieuse.
| Rude. . . - -
10 Carmagnole. . . . . . . .
Corvettes : Prompte. . . . . . .
Hydra. . . . . . . .
Brig : Brutus.

" L'astérisque indique un bâtiment pris à l'ennemi.

RÉCAPITULATION. Détruits Pris. 011 Incendiés.l ToTAL. naufragés. ANGLAIs. , .. Vaisseaux. . . . , . . 2 2 1 5 Frégates. . . . . . . . 1 1 )) 2 Bâtiments de rangs inférieurs. . .. . . : 4 1 )) 5 FRANçAIs. . Vaisseaux.. . . . . . . 5 | 4 1 10 • Frégates. . . . . . . . 5 1 )) 6 Bâtiments de rangs in férieurs. . . . . . . . | 22 6 )) 28 |

FIN DU DEUXIEME VOLUME.

« ZurückWeiter »