Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[graphic][subsumed][subsumed]
[ocr errors]
[ocr errors]

Cherchant loupurs tútile, il sut trouver le beau ;
Ks Drames eloquens sont les cours de morale;
Il peignil des Français la vajle capitale ;

tenus,qui'de Paris Ioil creuser, le tombeau, Détruira le modèle, et non le tableau

n pas

la Montagne

* 1909419

OV

TO ME PAREMIER
VOCABULA. I RE

DÉ MOTS NOUVEAUX,
A' RENOUVELER, OU PRIS DANS DES

ACCEPTIONS NOUVELLES ;
PAR L. S. MERCIER, membre de l'Institut

national de France,
Notre langue est une gueuse fière; il faut
lui faire l'aumône malgré elle.

Voltaire.

[ocr errors]

A PARIS,

Chez

MOUSSARD,

librairë, rne Iłelvétius, no. 560,
vis-à-vis celle Villedot;
MARADAN, libraire, rue Pavée-Saint-André-

des-Arcs, n. 16.

[merged small][merged small][merged small][graphic][subsumed][subsumed]
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

LORSQUE l'Institut national forma le projet relatif à la continuation du Dictionnaire de la Langue Française, j'avais déja fait le mien, celui que je publie, d'un

genre absolument nouveau, et le plus hardi, je pense, de tous ceux que l'on a vus jusqu'à ce jour. Cet ouvrage appartenait de droit à l'indépendance absolue de mes idées, La nation entière en sera le juge, mais dans le temps ; je preterai peu l'oreille à la génération actuelle des littérateurs, parce qu'elle n'est pour moi qu'un parterre qui doit se renouveler demain. L'homme qui pense ou qui sent ses forces, pas pour un seul parterre.

Que l'on ne m'appelle point un nouveau Furetière (1), je suis en plein accord avec

n'écrit

(1) Les démêlés de Furetière avec l'Académie française, au sujet de son Dictionnaire, ont produit des mémoires et factums très-curieux à consulter aujourd'hui ; car rien ne prouve mieux que les hommes de lettres sont des triangles qui jettent tout leur esprit d'un seul côté. Il y a presque impossibilité qu'un bon Dictionnaire soit l'ouvrage d'une société de savans. Furetière nous peint les académiciens de ce temps-là, qui s'imaginaient que la langue leur appartenait, comme la barberie exclusive appartenait alors aux maîtres

une

mes collègues, et il règne entre nous affection réciproque; aucun procès ne s'ém levera , pour le divertissement du public malin. Je dirai seulement que tous mes collègues savent que j'aime à finir ce que j'ai commencé, à faire vîte; sur-tout, que j'aime à faire seul; et pour qu'un ouvrage ait une physionomie, il faut qu'il soit empreint d'une volonté une et despotique.

barbiers; il parle d'un certain Balesdent (l'abbé Morellet de la bande), assis au milieu des Cotin, des Cassagne, des Daucourt, lequel soutenait obstinément que langue, grammaire, rhétorique , poétique étaient des propriétés académiques inséparables du fauteuil , des jetons et du tapis vert. Balesdent est ressuscité ; il écrit sous un autre nom , qui ira de même à la postérité pour la réjouir.

Furetière se moque amplement du phénix des Dictionnaires , qui veut être seul en son espèce, et n'avoir point de pareil. Il y a apparence, dit-il, que le phénixoiseau et le phénix-dictionnaire seront également invisibles. Il remarque un intervalle de trente-trois ans. entre la facture de l'I et celle de l’M; et voici pourquoi, ajoute-t-il : « Quand un bureau est composé de einq à six personnes , il y en a un qui lit, un qui opine, deux qui causent, in qui dort ou qui s'amuse à lire quelques papiers qui sont sur la table; il ne se passe point deux lignes , qu’on ue fasse de longues,

« ZurückWeiter »