Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ce remède, dans lequel il entre du mercure, n'est pas sans inconvénient. En voici un tout aussi certain , et qui n'a aucune espèce de danger; il est même très - bon pour les cheveux , qu'il fait croître et qu'il épaissit.

Mettez des jaunes d'œufs dans de l'huile d'amandes douces; mêlez bien ces jaunes avec l'huile, de manière que cela forme une espèce de pommade liquide, et inondez-en la tête, après avoir peigné les cheveux à fond; mettez parlà-dessus un bonnet de nuit; recommencez la même chose trois soirs, en vous couchant. Pour plus de sûreté, il faudroit garder le bonnet de nuit trois jours, et remettre du mélange le matin, après avoir été peigné.

Pour faire mourir les punaises.

Prenez de la coloquinte i onces.

De la rue 2

Vinaigre ce qu'il faut.

Préparation.

Mêlez cela avec du vinaigre fort, et en lavez bien les endroits où il y en a. Le fiel de bœuf, détrempé avec du fort vinaigre, est très-bon aussi pour les faire mourir.

Pour les punaises , lorsqu'elles se mettent dans un lit.

Il faut mettre, dès le matin, dans les endroits où il y en a le plus, les feuilles de la grande consoude; elles s'y attacheront toutes, et l'ou enlèvera ces feuilles.

Pour se garantir des punaises dans les auberges, il faut, i°. tirer hors des rideaux, le lit; a°. ne point se servir des couvertures de l'auberge; 3°. inonder les matelas d'eau de Cologne; 4°- mettre quatre petits morceaux de camphre aux quatre coins du lit, sous le matelas sous lequel on couche; et si l'on reste dans l'auberge plus d'un jour, laver le bois de lit avec une forte eau de savon.

Pour faire mourir les puces.

Prenez un seau d'eau, mettez-y une livre de couperose blanche; quand elle sera fondue, aspergez de cette eau la chambre.

Thé de Saint-Germain.

Semences d'anis vert. . . , a livres.

Bois de bouleau avec son ccorcc a

Santal blanc i demi-liv.

Semences de pourpier a livres.

Se né i

Mêlez le tout en poudre très-fine; on en prend une bonne cuillerée à café dans trois tasses d'eau bouillante.

De la conservation des cheveux. Quand les enfans ont le front grand, et qu'on veut rapprocher leurs cheveux, le meilleur moyen est de leur mettre aux racines des cheveux du front, tous les soirs, un peu de suif de chandelle, et pendant long-temps.

Le suc des filamens de la vigne fait croître les cheveax.

Quand les cheveux tombent, il faut les poudrer avec une poudre fine, dans laquelle on aura broyé du sel.

Manière de faire l'eau-de-vie camphrée.

Prenez deux gros de camphre, triturez-les dans un mortier de marbre, dans une cuillerée d'eau-de-vie; continuez la trituration jusqu'à ce que tous les grumeaux disparoissent, et que le mélange ait l'apparence d'une crème; ajoutez graduellement de l'eau-de-vie, jusqu'à concurrence d'une chopine, ou demi-bouteille. Pour une pinte ou une bouteille d'eau de-vie, il faut quatre gros de camphre.

Jus d'herbes.

Prenez, par exemple, deux poignées de pissenlits et deux poignées de cerfeuil ; séparez, et sans les laver, les racines et la terre; mettez le tout dans un mortier de marbre, et pilez fortement jusqu'à ce que le tout ne fasse qu'une pâte molle; exprimez alors fortement à travers une étamine, pour en retirer le suc dans un vase propre, qui ne soit pas de métal. Ensuite, remettez les plantes dans le mortier pour les piler de nouveau; puis, repassez-les dans l'étamine pour achever d'en épuiser tout le suc; filtrez enfin ce suc à travers un filtre ( i ) de papier gris sur un entonnoir de verre. Ce suc est dépurant et apéritif; il convient dans la chlorose , l'empâtement du foie, l'épaississement des humeurs et les maladies de peau. La dose est depuis quatre jusqu'à huit cuillerées à bouche: on peut le prendre un mois ou six semaines.

Manière de prendre l'éther.

Prenez un morceau de sucre, gros comme une grosse noisette, sur lequel vous verserez cinq ou six gouttes d'éther; on peut aller jusqu'à douze; faites mâcher et avaler promptement ce morceau de sucre, observant de donner en même temps un autre morceau de sucre, sur lequel il n'y ait rien; la même chose pour les gouttes d'Hoffmann. — N. B. On peut donner l'éther dans de l'eau pure ou du thé, ou thé de mélisse, et pourvu que ce ne soit pas dans une liqueur spiritueuse, à la dose de douze à vingt-quatre , gouttes, dans une petite tasse sucrée.

(i) Un filtre est une espèce d'entonnoir de papier gris plisse'.

Recette pour les yeux.

Prenez d'eau distillée de rose et de plantia,

de chaque

De mucilage, de -psyllium - . .

De teinture de safran

Mêler le tout.

« ZurückWeiter »