Mémoires sur Napoléon, le Directoire, le Consulat, l'Empire et la Restauration, Band 3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 163 - N'est-il donc aucun moyen de s'entendre ? Comment les deux nations les plus éclairées de l'Europe, puissantes et fortes plus que ne l'exigent leur sûreté et leur indépendance, peuvent-elles sacrifier à des idées de vaine grandeur le bien du commerce, la prospérité intérieure, le bonheur des familles ? Comment ne sentent-elles pas que la paix est le premier des besoins comme la première des gloires...
Seite 89 - ... m'ont convaincu que , quel que soit le poste où l'appelle désormais l'intérêt public , les périls de la liberté sont surmontés , et les intérêts des armées garantis. « Je rentre avec joie dans les rangs de simple citoyen; heureux, après tant d'orages, de remettre entiers, et plus respectables que jamais, les destins de la république, dont j'ai partagé le dépôt. « Salut et respect.
Seite 72 - La république est mal gouvernée depuis deux « ans. Vous avez espéré que mon retour mettrait « un terme à tant de maux ; vous l'avez célébré « avec une union qui m'impose des obligations « que je remplis: vous remplirez les vôtres, et « vous seconderez votre général avec l'énergie , « la fermeté et la confiance que j'ai toujours vues
Seite 98 - Anciens m'avaient recu et applaudi; je venais rappeler à la majorité ses volontés, et l'assurer de son pouvoir. Les stylets qui menaçaient les députés sont aussitôt levés sur leur libérateur; vingt assassins se précipitent sur moi, et cherchent ma poitrine; les grenadiers du Corps législatif, que j'avais laissés à la porte de la salle , accourent et se mettent entre les assassins et moi.
Seite 84 - Qu'on ne cherche pas dans le passé des exemples qui pourraient retarder votre marche ! rien , dans l'histoire , ne ressemble à la lin du dix-huitième siècle; rien, dans la fin du dix-huitième siècle , ne ressemble au moment actuel. « Votre sagesse a rendu ce décret; nos bras sauront l'exécuter. « Nous voulons une république fondée sur la vraie liberté , sur la liberté civile, sur la représentation nationale; nous l'aurons, je le jure.... Je le jure en mon nom et en celui de mes compagnons...
Seite 164 - Votre Majesté ne verra dans cette ouverture que mon désir sincère de contribuer efficacement, pour la seconde fois, à la pacification générale par une démarche prompte, toute de confiance , et dégagée de ces formes qui , nécessaires, peut-être, pour déguiser la dépendance des états faibles , ne décèlent dans les états forts que le désir mutuel de se tromper.
Seite 254 - Soldats, en promettant la paix au peuple français, j'ai été votre organe. Je connais votre valeur : vous êtes les mêmes hommes qui conquirent la Hollande, le Rhin. l'Italie, et donnèrent la paix sous les murs de Vienne.
Seite 186 - Bo« naparte, à son départ, n'a pas laissé un sou en « caisse, ni aucun objet équivalent ; il a laissé au « contraire un arriéré de près de douze millions; «c'est plus que le revenu d'une année dans la « circonstance actuelle. La solde arriérée pour « toute l'armée se monte seulement à quatre mil
Seite 254 - II n'est aucun de vous qui n'ait fait plusieurs campagnes, qui ne sache que la qualité la plus essentielle d'un soldat, est de savoir supporter les privations avec constance : plusieurs années d'une mauvaise administration ne peuvent être réparées dans un jour.
Seite 100 - Il n'ya plus de Directoire , et ne sont plus » membres de la représentation nationale , pour les excès et les » attentats auxquels ils se sont constamment portés , et notam» ment le plus grand nombre d'entre eux dans la séance de » ce matin , les individus ci-après nommés.

Bibliografische Informationen