Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ci à 44,000 écus d'or en principal, et 2,000 écus pour les dépenses faites pendant sa captivité au château de Taillebourg; autwisant Coê'tivy à délivrer au comte et à ses gens les sauf-conduits nécessaires pour se procurer le montant de ladite rançon.

Charles, par la grâce de Dieu roy de France, à tous noz connestable, lieutenans, mareschaux, admirai et autres chiefs de guerre, séneschaulx, bailliz, prévostz, capitaines de gens d'armes et de trait, capitaines aussi gardes et gouverneurs de bonnes villes, citez, chasteaulx, forteresses, pons, perrez, passages, juridictions et destroictz, et à tous noz autres justiciers, officiers et subjectz, amis, aliez et bienveillans ausquelx ces présentes seront monstrées, salut et dilection.

Nostre amé et féal conseiller et chambellan Olivier, sire de Coictivy, séneschal de Guyenne, nous a faict remonstrer que, puis certain temps en çà, nous luy avons faict bailler en garde la personne de Jehan de Foix, chevalier anglois, conte de Candalle, nostre prisonnier, et luy avons donné pouvoir de le mectre à finance et rançon telle qu'il verroit estre convenable au bien de nous. Et depuys, ledit conte de Candalle estant en la garde d'icelluy nostre conseiller, expousant, il luy a faict parler de sa délivrance, en le requérant qu'il le voulsist mectre à finance; et tellement y a procédé que après plusieurs paroles, et que ledit expousant s'est informé de la faculté et puissance dudit de Candalle, il l'a mis et receu à finance à la somme de xLivm escus d'or pour le principal, et ijm escusl pour les despens qui avoient par luy esté faictz, à iceÙe somme paier à certains termes par eulx sur ce prins et accordez ; et par icelluy accord et appoinctement, a [de] plus nostredit conseiller promis audit sieur de Candalle de fournir d'un saufconduit de nous ou de luy mesmes, à donner en son nom de nostre congé et auctorité, durant dix huit moys, pour aller et venir par ledit sr de Candalle partout, tant par mer

1. Ces chiffres, répétés par les divers traités, diffèrent beaucoup de ceux indiqués dans un Inventoire des lettres de mess' Olivier deCoettivy... touchant le fait de mons' de Candalle. L'article 1" porte que par lettres-patentes de Charles VII, en date du 27 février 1454, estoit dit expressément que ledit mess* Olivier ne pouvait retenir ledit de Candalle que pour la somme de xvj" escus et les despens... les queulx se montent iiij" escus; ... [pour lesquels] ledit seigneur ordonna ledit de Candalle estre mis entre ses mains.

que par terre, pourchassant le faict de sa finance, portant toutes manières de séellez, obligacions, quictances et autres lettres touchant le faict de sadicte finance, or et argent, bagues, joïaulx et toutes manières de marchandises et autres biens meubles quelconques, et en sa compaignie jucques au nombre de huit hommes ou personnes, de quelque estât ou condition qu'ilz soient, non pourchassant mal ne dommaige à nous ne à noz subjectz; et deux autres saufconduictz de nous ou de nostredit conseiller pour deux hommes, et à chascun desdiz saufconduictz six hommes en la compagnie desdiz deux hommes ou de l'un d'eux, pour apporter toutes manières de choses pour le faict de ladicte finance, pareilz et semblables à celluy dudit s£r de Candalle. Et avec ce ont par luy esté prinses et accordées certaines autres choses plus à plain contenues et déclarées oudit traicté et appoinctement, sur ce faict et signé de leurs mains le vije jour d'octobre dernièrement passé. Et pour ce que, en faisant ledit appoinctement, a tousjours et en toutes choses esté retenu et réservé nostre consentement, il nous a faict supplier que sur ce nous pleust déclarer nostre bon plaisir.

Pour ce est il que nous, ces choses considérées et mesmement ledit traicté et appoinctement, lequel avons fait veoir par aucuns de nostre conseil; considérans aussi que icelluy nostre conseiller a faict en ceste matière le mieulx qu'il a peu au bien de nous; pour ces causes et considérations, et par l'advis et délibération desdictes gens de nostre conseil estans devers nous, avons eu et avons agréable ledit traicté et appoinctement, et voulions qu'il soit exécuté en tant que touche le faict de ladicte finance et des pleiges et termes sur ce prins et accordés, et aussi desdiz saufconduictz ainsi promis par nostredit conseiller audit s& de Candalle; et voulons que nostredit conseiller donne et octroyé à icelluy sr de Candalle ledit saufconduict, tant pour luy que pour les deux hommes qu'il a requis, et tout scelon la forme et teneur dudit appoinctement et traicté.

Si mandons et enjoignons à vous, noz justiciers, officiers et subjectz, prions et requérons vous, noz amis, alliez et bienveillans, que, en entérinant et gardant nostre présente voulenté et déclaration, vous faictes ou souffrez ledit sire de Candalle, et autres à qui nostredit conseiller octroiera lesdiz saufconduiz pour la poursuite de ladicte finance, scelon la teneur dudit appoinctement, joïr et user desdiz saufconduitz sans faire ne souffrir aucune chose estre faicte au contraire; car ainsi nous plaist il estre faict.

Donné à Courcelles, le vje jour de novembre l'an de grâce Mcccclv. et de nostre règne le xxiv*.

Par le Roy,
Maistre Jehan Bureau, Estienne Chevalier et Pierre
Doriole et autres présens,

De La Loere.
Copie contemporaine, jaile sur l'original scellé en cire jaune.

VIII. — 13 avril 1456.

Certificat de Talbot pour le navire qu'il envoie en France, conformément au traité sur la rançon de Coëtivy, afin d'en rapporter des vins et autres marchandises.

John erle of Shrouesbury, Wayfforde and Waterforde, lorde Talbot, Fournivalle and Strange, to al peple that this présent writing shal come sendeth, gretyng in God.

Certeflyng that we hâve charged a ship, called of

the birthen of or under, wherof the maister, next God,

is called and whe hâve ordeyned and committed in the

seid ship oure servant and attourneys to passe from

Burdeux in to the reaume of Englende, to eny porte or haver there the save conducte of our soverain lorde the king therto grainted after the fourme and condition of the same, for to bring as well wynes as other marchandées from thens to us, for the finance of sir Oliver de Coetyvy, late our prisoner. We therfore hertly pray ail admirais, capiteins, wardeins, constables, kepers of portes and al other haunting the see and the costes thereof, that the passage of the seid ship be not perturbed, let, vexed or troubled in eny wyse.

Given at our castell of Sheffelde, the xiij day ofaprile, the yere of the reigne of king Henry, the sixth after the conquest of Englende, xxxiiijty.

Talbot.

Original mutilé, ayant eu un sceau plaqué en cire rouge.

IX. — 12 juillet 1457. Quittance de 600 nobles d'or, délivrée par Talbot à Coè'tivy*.

Descharge De VIe Nobles.

Nous Jehan conte de Schrosbury, de Wefford, Watreford, sire de Talbot, Fournival et de Strange, certeffions avoir eu et receu de sire Olivier de Cotyvy, chevallier, nostre prisonnier, la somme de six cens nobles d'or, sur et en déducion et rabat de la somme de six mille nobles d'or, cent marcs d'argent en vesselle et ung courcier, et allaquelle il estoit et est à finance et dont, pour icelle somme nous paier, [il] a certaings termes, lesquelx sont encourutz; en quoy nous sont obligés, par leurs séellés, les contes du Maigne, de Clermont et de Laval, le sire d'Orval, le sire de Bueil, le sire de Torsy et ledit sire Olivier. Et de laditte somme de cinq cens nobles d'or en deschargons ledit sire Olivier, sesdiz pièges et séellés, par ceste nostre descharge séellée du séel de nos armes et singnée de nostre main.

Donné à Londres, le douzeyesme jour de juillet, l'an mil ira0 cinquante et sept.

Talbot.

Original en papier, ayant eu un sceau plaqué en cire rouge.

X. — Commencement de 1458.

Instructions données par Coè'tivy à l'un de ses maîtres d'hôtel qu'il envoie régler des comptes avec Talbot ; duquel règlement il doit résulter un paiement d'environ 2,156 nobles, dont il retirera quittance conforme au modèle qui lui est donné.

Mémoire A Y Von De Caradenec, Des Choses Qu'il A A Poursuivre En Angleterre. Et premièrement de poursuivre Willem Baldry, marchent engloys de la ville de Zippiswich8, ou roiaulme d'Engleterre, de

1. Imprimée, en 1858, dans la Bibliothèque de l'École des chartes, 4* série, tome IV, p. 86.

2. Ipswick?

bailler bonne seurté de poier à noble et puissant seigneur monsr le conte de Gherosberi, sgr de Talbot, la somme de xjc xvij nobles d'or, du poix neuf d'Angleterre, et deux gros de ladicte monnoie d'Engleterre, pour et au nom de noble et puissant seigneur messire Obvier, sgrde Coettivy, grant séneschalde Guienne, en déduction et rabat de [ce] en quoy il lui peut estre tenu, pour cause de sa flnence et raençon ; et de ladicte somme de xjc xvij nobles d'or et deux gros de ladicte monnoie avoir de mondit sr de Cherosberi quittence et descharge, pour valoir acquit et descharge d'icelle dicte somme à mondit sr le séneschal et à ses pleigez et séellez.

Item de recevoir ou faire recevoir par Jehan Gassiez, autrement appelle Guy, de l'oustel de mondit sr de Cherosberi, dudit Willem Baldry la somme de xl nobles d'or, dudit poix neuf d'Engleterre, qu'il doit poier par dellà à mondit sr pour la reste du poiement d'un saufconduit qu'il a eu du roy d'Espaigne en ceste ville de Bourdeaux; et de ladicte somme de xl nobles se fera bailler quittence et descharge à mondit sr de Cherosberi, pour valoir acquit et descharge d'icelle dicte somme à mondit sr le séneschal et à ses pleigez et séellez sur ce qui lui peut estre dehu.

Item de poursuivre envers mondit sr de Cherosberi qu'il reçoive ou fasse recevoir de Soemon Barton, Jehan Goux et Thomas Brilleton, marchans englois de la ville de Houl, la somme de ijc xvj nobles d'or, du poix neuf d'Engleterre, et iiij gros de ladicte monnoie, en quoy lesdits marchans et chaiscun d'eulx sont tenuz et obligiez poier à mondit sr de Cherosberi, comme plus applain appert par la lettre obligatoire sur ce faitte et passée que ledit de Caradenec porte; et d'icelle dicte somme de ijc xvj nobles d'or et iiij gros d'argent il se fera bailler quittence et descharge à mondit sr de Cherosberi, pour valoir et servir à mondit sr le séneschal, ses pleigez et séellez, en déduction et rabbat de ce qu'il lui peut estre dehu.

Item recouvrera ledit de Caradenec quittence de mondit sr de Cherosberi de lxxj tonneaux et iij banques de vin, les queulx sont chargiez pour et en nom de lui en la Trenité de Clifford, pour le pris et somme que mondit sr le séneschal les a venduz ausdits Baldry, Soemon Barton et autres; lesqueulx lxxj tonneaux et iij barriques de vin, audit pris, vallent vijc iiijxx ij nobles et demi et cinq gros, monnoie d'Angleterre.

« ZurückWeiter »