Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre: Mis en ordre et puliés par m. Barrière, Band 15

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 31 - de faim , » répond brusquement le villageois. Le roi piqua son cheval et ne fit plus de questions (i).
Seite 64 - Le président répondit à cette apostille anonyme par ces vers ingénieux : Ces mots , tracés par une main divine , Ne peuvent me causer que trouble et qu'embarras. C'est trop oser si mon cœur les devine ; C'est être ingrat s'il ne devine pas.
Seite 308 - Ces grandes robes et le clergé, répondit-il, sont toujours aux couteaux tirés; ils me désolent par leurs querelles. Mais , je déteste bien plus les grandes robes. Mon clergé, au fond, m'est attaché et fidèle : les autres voudraient me mettre en tutelle.
Seite 291 - ... la maréchale de Mirepoix, qui, dès la porte, s'écria : « Qu'est-ce donc, madame, que toutes ces malles? Vos gens disent que vous .partez. — Hélas! ma chère amie, le maître le veut, à ce que m'a dit M. de Machault. — Et son avis à lui , quel est-il , dit la maréchale?
Seite 298 - Mirepoix , la meilleure tête de son conseil , lui doncet article était en entier d'une autre écriture. nait du courage. « Je ne vous dirai pas qu'il vous aime mieux qu'elle; et si, par un coup de baguette, elle pouvait être transportée ici, qu'on lui donnât ce soir à souper, et qu'on fût au courant de ses goûts , il y aurait pour vous peut-être de quoi trembler. Mais les princes sont...
Seite 96 - Puis elle ajouta en levant les yeux au ciel : '• Je le crains " bien ; cet important événement est un sinistre " premier coup de tambour pour la France." En baissant ses yeux, ils étaient pleins de larmes. Elle ne put continuer de prendre son café, me remit sa tasse, et fut rejoindre le roi. Le soir, quand elle fut seule avec moi, elle ne parla que de cette importante décision. " C'est le parlement, dit-elle, " qui a amené le roi jusqu'à la nécessité d'avoir " recours à une mesure depuis...
Seite 25 - Louis , rassasié des conquêtes que lui of- s* frait la cour, fut conduit par une imagination dépravée à former pour ses plaisirs un établissement tellement infâme , qu'après avoir peint les excès de la régence , on ne sait encore comment exprimer ce genre de désordre. Quelques maisons élégantes , bâties dans un enclos nommé le Parc-auxCerfs, recevaient les femmes qui attendaient les embrassemens de leur maître.
Seite 298 - On fit des perquisitions chez elle, on prit ses papiers ; mais les plus importans, qui constataient la paternité du roi, avaient été soustraits. Enfin la demoiselle accoucha, et fit baptiser son fils sous le nom de Bourbon, fils de Charles de Bourbon, capitaine de cavalerie. La mère croyait fixer les yeux de toute la France, et voyait dans son fils un duc du Maine. Elle le nourrissait , et allait au bois de Boulogne toute chamarrée des plus belles dentelles, ainsi que son fils qu'elle portait...
Seite 302 - Madame si la jeune personne savait que c'était le roi qui était le père. « Je ne le crois pas , dit-elle , mais comme il a paru aimer celle-ci, on a craint qu'on ne se soit trop empressé de le lui apprendre; sans cela, on dit à elle et aux autres , dit-elle...

Bibliografische Informationen