Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Pages dévouées à la reine. — Anecdote relative à M. de La

Fayette. — Départ de Mesdames. - Mort de Mirabeau. 118 Chap. XVIII. — Préparatifs du voyage de Varennes.

Par qui la reine est observée et trahie.- Anecdotes di-
verses. — Le départ de madame Campan pour l'Au-
vergne précède celui de la famille royale pour Varennes.
- Madame Campan apprend l'arrestation du roi, -
Billet que lui écrit la reine aussitôt son retour à Pa-
ris. — Anecdotes. - Mesures prises pour garder le roi
aux Tuileries : elles sont insultantes. - Adoucisse-
mens qu’y apportent plusieurs officiers de la garde na-
tionale. — Les chagrins blanchissent les cheveux de
la reine. - Barnave, pendant le retour de Varennes,
s'attire l'estime et la confiance de Marie-Antoinette. -
Sa conduite honorable et respectueuse : elle contraste
avec celle de Pétion. — Trait courageux de Barnave. -
Şes-conseils à la reine. — Particularités sur le voyage

de Varennes.
Chap. XIX. — Acceptation de la constitution. -- Avis de

Barnave et de ses amis partagé par la cour de Vienne.

-- Politique secrète de la cour. - L'Assemblée législative délibère sur le cérémonial à suivre pour recevoir le roi. - Motion insultante. - Louis XVI est reçu avec transport par l'Assemblée. - Il laisse éclater dans son intérieur une douleur profonde. - Anecdote. — Fêtes et réjouissances publiques ; voix sinistre qui se mêle aux acclamations. - Entretien de M. de Montmorin avec madame Campan sur les imprudences continuelles des gens de la cour. — La famille royale va aux Français. — Spectacle changé; par quel motif. - On se bat au parterre des Italiens. — Double correspondance de la cour avec l'étranger. — Maison civile. Bar: nave insiste pour sa formation ; la reine s'y oppose. — Ses malheurs n'altèrent point la douceur de son carac

138 161

Pages. tère. - Anecdote sur l'abbé Grégoire. — Plan adopté par la reine pour sa correspondance secrète. – Conduite de madame Campan en butte aux attaques des deux partis. — Détails sur la conduite de M. Genet, son frère, chargé des affaires de France en Russie. Lettre remarquable qu'elle reçoit de lui. — Témoignage écrit rendu par la reine au zèle et à la fidélité de madame Campan. - Le roi vient la voir et lui confirme ces témoignages de confiance et de satisfaction. — Projet d'entrevue entre Louis XVI et Barnave; ce qui fait manquer l'entretien. — Tentatives' d'empoisonnement contre Louis XVI. — Précautions prises. — La reine consulte Pitt sur la révolution. — Sa réponse; la reine n'y voit rien que de sinistre. - Les émigrés s'opposent à toute alliance avec les constitutionnels. — Lettre de

Barnave à la reine. — Elle est sans résultat.
Chap. XX. - Nouveau libelle de la femme de Lamotte. —

On propose à la reine de lui vendre le manuscrit : elle
refuse. — Le roi l'achète. - Anecdote. — La reine fait
ses pâques en secret, en 1792. — Elle n'ose accorder
sa confiance au général Dumouriez. – Derniers avis
de Barnave. — Il quitte Paris et la reine qui lui donne,
pour récompense , sa main à baiser. — Grossière in-
sulte faite à la reine par un homme du peuple. -
Abattement du roi. – Journée du 20 juin. - Détails,
anecdotes. — Plastron porté par le roi lors de la se-
conde fédération. — Ses pressentimens funestes : sa ré-
signation héroïque. — Douleur déchirante de la reine,
en songeant à ses enfans. — Elle refuse de porter un
plastron pour la cérémonie du 14 juillet 1792. —
Bonté du roi pour madame Campan. – Armoire de
fer. — Portefeuille confié par Louis XVI à madame
Campan. — Importance des pièces qu'il contenait. -
Démarche de M. de La Fayette : pourquoi elle est sans

Pages. succès. Un assassin se cache dans les appartemens de

la reine. — Trait honorable de cette princesse. 196 Chap. XXI.- Relations de madame Campan avec M. Ber

trand de Mölleville pour le service du roi. — Espoir
d'une prochaine délivrance. — Réflexions de la reine.
sur le caractère de Louis XVI. — Outrages à la majesté
royale. — Anecdote. — Sommes considérables offertes
au roi par des serviteurs fidèles. — Enquête faite par
la princesse de Lamballe sur les personnes de la mai-
son de la reine. — Situation de la famille royale qu'on
insulte même à la messe. — Dix août. - Particularités
très-curieuses. — Combat. – Scène de carnage. —
Circonstances inespérées auxquelles madame Campan
doit son salut.-- Elle se rend auprès de la famille royale
aux Feuillans. — Anecdotes. — Paroles remarquables
et touchantes prononcées par la reine. — Détails pleins
d'intérêt sur le séjour de la famille royale aux Feuil-
lans. - Nobles mouvemens de la reine. - Traits qui
peignent son attachement pour la France.

228 CONCLUSION. - Pétion refuse à madame Campan la permission de s'enfermer au Temple avec la reine. — Elle excite les soupçons de Robespierre. — Visites domiciliaires. — Madame Campan ouvre le portefeuille qu'elle a reçu du roi. – Papiers qu'il renfermait avec les sceaux de l'État. — Correspondance secrète de Mirabeau avec la cour. — Elle est détruite ainsi que les autres papiers. — Seule pièce conservée. « Elle est remise à M. de Malesherbes au moment du procès de

l'infortuné Louis XVI. – Fin des Mémoires. 262 ÉCLAIRCISSEMENS HISTOŘIQUES recueillis et mis en ordre par madame Campan.

-275 ÉCLAIRCISSEMENS HISTORIQUES ET PIÈCES OFFICIELLES.

343 TROISIEME VOLUME.

SOUVENIRS, PORTRAITS ET ANECDOTES.

Pages.

VANT-PROPOS DE L AUTEUR

Anecdotes du règne de Louis XIV.

Sur les termes en usage dans le service de table à la cour.

- Molière dédommagé par Louis XIV des dédains des officiers de la chambre.

[ocr errors]

Faveur accordée par le roi à un de ses contrôleurs qui avait

été éconduit de la salle de spectacle de Versailles par un

chef de brigade des gardes-du-corps. Réponse du roi à un de ses porteurs de chaise, nommé

Daigremont, qui s'était permis de lui présenter le pla

cet d'un abbé. Bazire et Soulaigre, valets de chambre du roi , restent in

terdits par l'air imposant de Louis XIV, auprès de qui ils venaient en réclamation.-Réponse plaisante du roi.

u

13

Anecdotes du règne de Louis XV.

Nouvelle de l'assassinat du roi apportée dans une maison

où madame Campan se trouvait dans son enfance. — Aveux de Damiens qui prouvent l'excès de sa scéléra

tesse. Propos brusques qu'emploie M. de Landsmath auprès du

19

22

22

Pages. roi qui venait d'être frappé par Damiens, pour le rassu

rer sur le danger de sa situation. Réponse de M. de Landsmath au roi qui avait voulu savoir son âge.

25 Épreuve que fait le roi de la fermeté d'âme de M. de Landsmath, et réponse de celui-ci.

27 Mot du roi en accordant à M. Campan une charge de maître

de la garde-robe dans sa maison. Comment mademoiselle de Romans devient maîtresse du

roi.—L'abbé de Bourbon, son fils, meurt à Rome au moment où il allait avoir le chapeau de cardinal. 29

28

Louis XV, pendant plusieurs hivers, fréquente incognito

les bals du bas peuple. Trois écoliers se déguisent en Arméniens pour être bien

reçus à Versailles. Le roi aimait à parler de la mort, quoique la craignant.

-Réponse que lui fait un paysan. Madame de Marchais, femme du premier valet de chambre

du roi, célèbre par son esprit et par son crédit qu'elle employait avec succès en faveur des prétendans aux fauteuils de l'Académie. — Elle vivait encore à Versailles

dans les premières années du règne de Napoléon. : Contrat de vente passé entre Sévin, premier commis de

la guerre, et Louis XV, qui avait pris l'habitude de séparer le roi de France de Louis de Bourbon, et traitait sous ce nom de ses affaires personnelles comme un

simple particulier. Madame de Périgord refuse les bonnes grâces du roi, qui

lui écrit par la suite une lettre flatteuse en la nommant à la place de dame d'honneur de Mesdames ses filles.

[merged small][ocr errors][ocr errors]
« ZurückWeiter »