Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

HISTOIRE PARLEMENTAIRE

DE LA

RÉVOLUTION FRANÇAISE,

OU

JOURNAL DES ASSEMBLÉES NATIONALES,

DEPUIS 1789 JUSQU'EN 1815.'

[blocks in formation]

HISTOIRE PARLEMENTAIRE

DE LA

RÉVOLUTION

FRANÇAISE,

OU

JOURNAL DES ASSEMBLÉES NATIONALES,

DEPUIS 1789 JUSQU'EN 1815,

CONTENANT

La Narration des événemens; les Débats des Assemblées; les Discussions des

principales Sociétés populaires, et particulièrement de la Société des Jaco-
bins ; les Procès-verbaux de la commune de Paris; les Séances du Tribunal
révolutionnaire; le Compte-rendu des principaux procès politiques; le Détail
des budgets annuels; le Tableau du mouvement moral, extrait des journaux
de chaque époque, etc.; précédée d'une Introduction sur l'histoire de France
jusqu'à la convocation des Etats-généraux ,

PAR P.-J.-B. BUCEEZ ET P.-C. ROUX.

TOME QUINZIÈME.

PARIS.

PAULIN, LIBRAIRE,
RUE DE SEINE, No 6, HÔTEL MIRABEAU.

M. DCCC XXXV.

[ocr errors][ocr errors][merged small]

PRÉFACE.

Pour achever la démonstration que nous avons entreprise dans les préfaces précédentes, il nous reste à prouver que les révolutions sociales protestantes ont été, dans leur début et dans leur fin, en rapport parfait avec le principe général philosophique que Luther avait enseigné.

Nous avons vu que le dernier mot de cette philosophie était la souveraineté de la raison individuelle, ce qui, en pratique, ne signifie rien de plus que la souveraineté de l'individu. Il suffira donc, pour acquérir la démonstration que nous cherchons, de montrer que les révolutions protestantes n'ont conclu à rien qui fût universel, à rien qui ne fût au contraire, empreint au plus haut degré du cachet de l'égoisme, soit individuel soit local ; il suffira en un mot de faire remarquer qu'elles ont constitué seulement des intérêts spéciaux. En effet, trois formes gouvernementales élémentaires ont été engendrées du protestantisme; le despotisme monarchique, le fédéralisme aristocratique et le fédéralisme provincial ou communal : nous ne parlons pas des combinaisons de ces formes. Le despotisme monarchique s'est établi en Prusse et en Danemarck; le fédéralisme aristocratique a envahi l'Allemagne et la Suède ; le fédéralisme provincial s'est emparé de la Hollande et de la Suisse; le fédéralisme aristocratique et communal s'est fondé en Angleterre.

Sans doute, on peut dire que l'Europe, avant Luther, présentait déjà des formes analogues. Mais après lui il exista une différence capitale, qui modifia complétement et le caractère et les tendances de ces divers systèmes de gouvernement. L'esprit qui les animait fut changé; la forme ne fut plus au service d'une pensée catholique, d'une pensée de devoir européen ou humanitaire, ni sous la sanction d'un pouvoir religieux et

« ZurückWeiter »