Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Églogues allégoriques de F. Pétrarque.

558 Sens: Quble de la divine Comédie..

559 Les Patarims.

560 La langue vulgaire opposée à la langue latine.

561 Brunetto Latini, ses écrits en vers italiens et en prose française. 562 "L'empereur Frédéric II chef des Gibelins et fondateur de la poésie amoureuse.

566 Dulcinus. - Les Patarins et leur doctrine..

567 Béatrice, personnification de la puissance impériale.

569 Interprétations de M. G. Rosetli...

570 Jeux de mots bizarres de Dante Alighieri..

571 Opinion de M. Luther sur les Chansons amoureuses des princes. 576 Ouvrages de M. G. Rosetti sur la poésie amoureuse. . . . 578 Ce qu'est l'amour platonique, selon M. G, Rosetli.

380 Citation tirée du Purgatoire de Dante.

582 Explication de ce passage, selon M. G. Rosetti.

584 Bracciarone, sectaire d'amour, apostat; ses vers..

588 Boccace, considéré comme sectaire d'amour. . .

591 Explication du roman d'Urbano, composé par Boccace. 592 Frédéric II, chef de la secte amoureuse, ou Gibeline, selon M. Rosetti.

600 Les trois sectes : les Templiers, les Albigeois, les Gibelins. 601 Explication de la Ballade des deux Paysannes, de Guido Cavalcanti..

602 Le poète Stace; la Chanson des Trois Dames, expliquée. . 603 La lettre sans titre de Pétrarque; la Monarchie de Dante. 604 Objections contre le système de M. G. Rosetti.

605 Les disciples d'Averroès..

608 Obscurité volontaire de Dante.

612 Comment il faut lire les ouvrages de Dante.

615

[ocr errors]
[ocr errors]

*** OU LA

POÉSIE AMOUREUSE.

DANTE ALIGHIERI.

1265 - 1321.

Tant d'études profondes et de recherches ingénieuses déjà faites sur l'homme, n'empêchent pas de trouver encore à dire sur cet inépuisable sujet. Le travail de l'imagination est si étroitement lié à celui de l'intelligence pure, que le domaine incommensurable de la pensée, présente une moisson toujours nouvelle de combinaisons d'idées, dont le nombre se multiplie avec la marche du temps. Beaucoup de ces résultats sont extravagants sans doute ; mais combien de fois n'est-il pas arrivé aussi que ce que l'on estimait comme de pures folies avait ses racines dans les plus intimes profondeurs de notre esprit et de notre âme? Que de choses jugées puériles qui renfermaient un germe précieux, une pensée féconde, toute une série d'idées belles et utiles ! Au fond du creuset du souffleur était la science de la chimie destinée à servir de lien à toutes les autres ; les disputes sur la forme probable de la terre ont fait traverser l'o-, céan Atlantique à Christophe Colomb, et les pièces d'artifice, simples jouets d'enfants au milieu du xie siècle, étaient les préludes de l'usage de l'artillerie qui, deux

cents ans plus tard, devait modifier la politique et les mæurs de l'Europe.

Dans un ordre de faits moins palpables mais qui excitent une curiosité d'autant plus vive que nous n'en reconnaissons pas immédiatement la portée, il y a de ces folies humaines qui, non-seulement se reproduisent sans cesse, mais semblent se loger de préférence dans le cerveau des homines pourvus de l'intelligence la plus lucide et de la raison la plus ferme. On pourrait citer, entre autres, la magie et l'astrologie, dont les plus grands génies de l'antiquité et des temps modernes se sont occupés ; et il n'est pas jusqu'à la Démonomanie sur laquelle l'un des esprits les plus droits et les plus positifs du xvie siècle, Jean Bodin, n'ait écrit sérieusement. On prétend que ce publiciste célèbre n'a composé ce livre que pour donner le change à ceux qui l'accusaient d'hérésie ; je n'en crois rien ; et, quand j'ai le choix, j'aime toujours mieux croire un grand homme crédule que lâche.

Pendant le xville siècle, on en était venu à taxer les hommes les plus éminents d'imposture, de jonglerie même. Moïse, Alexandre, César, Mahomet, Grégoire VII et tant d'autres ne passaient plus alors que pour des charlatans d'un ordre élevé qui avaient trafiqué, à leur avanlage, sur la bonne foi et la crédulité des peuples. Grâce au ciel, le monde n'est point fait ainsi. L'erreur est plus commune que le mensonge, et quand elle mérite ce nom d'erreur , qui implique l'idée de sincérité, ordinairement c'est qu'elle s'appuie sur une vérité relative ou mal interprétée.

Or, ce sont ces lueurs du vrai, présentées tour-à-tour sous les formes du paradoxe, ou du sophisme, ou bien

1

[ocr errors]
[ocr errors]

revêtus des couleurs chatoyantes de la poésie , qui entretiennent surtout l'incessante vivacité de l'intelligence humane. Si toutes les connaissances se résumaient en une suite de vérités scientifiquement démontrées, le moide périrait par l'immobilité. Chose difficile à dire et que l'on aura peine à croire ! ce sont les erreurs, ce sont les vérités incomplètes qui excitent la vie de notre esprit, en nous forçant de prendre parti pour ou contre elles; car, sans la discussion avec soi-même ou avec les autres, sur des sujets graves et douteux tout à la fois, l'esprit tomberait dans l'apathie.

De toutes ces nobles et brillantes erreurs, folies ou extravagances , qui ont entretenu une activité si énergique dans l'esprit de l'homme, il en est une qui m'a toujours paru mériter d'être plus particulièrement étudiée, c'est l'Amour mystique et la Poésie amoureuse qui en est l'expression.

Mais, afin de modérer tout d'abord l'humeur ironique de ceux qui seraient disposés à jeter du ridicule sur ce sujet, je ferai l'énumération de quelques hommes de l'ordre le plus élevé qui n'ont pas cru rabaisser leur intelligence en lui faisant prendre habituellement part à des combinaisons métaphysiques et littéraires dont on ne s'occupe plus guère aujourd'hui. Outre Platon, qui appartient à l'antiquité et fut le grand maître de la doctrine amoureuse, on compte entre autres parmi les modernes, l'empereur Frédéric II, l'un des hommes les plus positifs du xie siècle. C'est ensuite Guido Cavalcanti et son ami le grand poète florentin , Dante Alighieri. Pétrarque et Boccace sont encore de ces grands rêveurs platoniciens; et enfin on trouve aussi les noms d’un Savonarola, d'un Laurent de Medicis, d'un Michel-Ange Buonarotti, puis

[ocr errors]
« ZurückWeiter »