Recherches sur les sires de Cossonay et sur ceux de Prangins: issus de leur famille, Band 5,Teile 1-2

Cover
G. Bridel, 1845 - 406 Seiten
0 Rezensionen
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 158 - Joux , pour le salut de son âme et de celles de ses prédécesseurs , un muid villageois de froment , de cense , affectée sur son moulin de Sivirie.
Seite 272 - In nomine sancte, et indiuidue, trinitatis, patris et filii et spiritus sancti amen.
Seite 367 - In nomine Domini. Amen. Per hoc presens publicum instrumentum cunctis appareat evidenter, quod anno...
Seite 7 - Saint-Aubin d'Angers, pour le salut de son âme , de celles de ses père et mère et de celle de Geoffroy son fils, de tous les droits ou coutumes, bians, charrois, corvées, fouage, justice, etc.
Seite 234 - ... qui hoc facere tenentur. — MDG XIV, p. 36, n° 49, a° 1256 : fidéjusseur garant du remboursement de 60 sous; MDR V, p. 234, a° 1300 (traité de paix entre Louis de Savoie, l'évêque de Lausanne et divers seigneurs vaudois) : « Item est ordene que dou dete de IIIe livres les queuz demande li sires de Vilars a Monsi Loys, dont li sires de Jaiz est fiance si corne Ion dit se eles ne sont payes que Monsi Loys les doivet payer dedanz un mois amprcs la date des presenz lettres et C livres dou...
Seite 407 - Je François Charrière chastellain de Cossonay, au nom et pour la part de mes très redoutés seigneurs et souverains princes de Berne, fais savoir à tous, comme il soit que par le vouloir de Dieu les ODGIVES de la tour de la ville de Cossonay size vers l'hospital du...
Seite 407 - ... tour estant en grand danger de tomber en ruyne si en brieff temps il n'y estoit remédié, pour quoy faire et d'aultant que les nobles et bourgeois de Cossonay et les habitants et manants dans la baronnie ressort et...
Seite 142 - ... (DE MULINEN, Recherches historiques sur les anciennes assemblées des Etats du Pays de Vaud. Berne 1797, p.
Seite 145 - Boive, d'un autre côté, dans ses remarques (imprimées en 1776), dit que, là où la loi ne distingue pas, il ne faut pas distinguer (Grenus, page 382).

Bibliografische Informationen