La protoconque des Gastéropodes: aspects biologiques, taxonomiques et évolutifs

Cover
Muséum National d'Histoire Naturelle and Université Pierre et Marie Curie, Paris, 1987 - 181 Seiten
0 Rezensionen
Rezensionen werden nicht überprüft, Google sucht jedoch gezielt nach gefälschten Inhalten und entfernt diese
La croissance accrétionnaire des Gastéropodes entraîne la conservation au sommet de la coquille de la protoconque sécrétée pendant la phase embryonnaire et/ou larvaire du développement. Des corrélations sont établies, qui permettent de reconnaître les deux types fondamentaux, planctotrophe et non planctotrophe, de développement à partir de la morphologie de cette protoconque. Ces corrélations sont applicables aux Gastéropodes fossiles et permettent de situer au Carbonifère supérieur au moins (300 M. A.) l'apparition de la planctotrophie chez les Gastéropodes. D'une revue critique de la poécilogonie se dégage la conclusion que le mode de développement larvaire est une caractéristique stable de l'espèce, utilisable en taxonomie spécifique ; au contraire, le mode de développement ne traduit pas des liens de parenté et ne peut être utilisé comme caractère de classification générique. Les protoconques correspondant à un développement planctotrophe sont susceptibles d'indiquer des affinités phylétiques, au contraire des protoconques, très largement convergentes, indiquant un développement non planctotrophe. Les espèces à larves planctotrophes sont plus aptes à franchir les barrières géographiques et le degré de panmixie de leurs populations est plus élevé que celui des espèces à développement non planctotrophe. En contraste apparent avec l'absence de poécilogonie, le mode de développement des Gastéropodes est plastique à l'échelle géologique. La planctotrophie est un état ancestral qui n'est pas le résultat d'une réponse adaptative ; la perte de la planctotrophie parait être irréversible, et la non planctotrophie peut être le résutat d'une réponse adaptative ou le résultat de contraintes phylétiques non adaptatives. Les modèles de spéciation allopatrique, largement élaborés pour rendre compte de situations terrestres, semblent difficilement pouvoir rendre compte de la diversité des faunes de Gastéropodes à larves planctotrophes, riches de plusieurs dizaines de milliers d'espèces.

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Bibliografische Informationen